Sport

Nice 3-0 OM: une gifle qui doit être pleine de leçons – Saison

Il fallait s’attendre à Jorge Sampaoli, l’OM n’aurait pas gagné tous les matches d’ici la fin de la saison. Cette défaite à Nice, 3-0, même pas grave, nous ramène quand même à la réalité: un entraîneur ne change pas tout et s’il est possible avec deux victoires en une semaine de se débarrasser d’une humiliation en Coupe de La Francia, les limites de cette main-d’œuvre, trop interrogée cette saison, ne disparaissent pas. Au moins Sampaoli cette fois se sont affrontés en direct, au premier rang.


lire sur le même sujet: les scores des Olympiens après Nice-OM (3-0)


Manque de courage, à qui est-ce la faute?

Et c’est le grand avantage d’avoir immédiatement recruté l’entraîneur argentin, sans attendre sagement le mois de juin pour se salir les mains. Evidemment, l’OM a perdu 3-0 et ses détracteurs vont s’amuser, évoquant une peinture qui commence déjà à craquer. Mais en réalité, l’entraîneur argentin est resté dans ce que l’on attend de lui. C’est un voyage à Nice qui a aligné Claude-Maurice, Maolida, Dolberg et Gouiri au coup d’envoi. En première période, les OM étaient toujours dans leur schéma offensif, avec des appels profonds et des positions latérales très élevées. Lorsqu’il a fallu libérer un milieu de terrain pour un attaquant et un milieu de terrain pour un défenseur, Sampaoli a de nouveau couru sans délai. Cela ne le dispense pas de la défaite, mais au moins il est resté fidèle à ses principes. Cette défaite s’est jouée ailleurs, notamment dans la mentalité. L’OM a été dévoré dans les duels, il a vite abandonné. Il ne transmettait pas le courage nécessaire. Mais étant donné qu’il s’agit de son troisième match et compte tenu des échecs récurrents de certains dans ce domaine, il est toujours possible de penser que même Zidane, Klopp ou Guardiola ne le feraient pas pour certains. Sampaoli, emmène la main-d’oeuvre le long du chemin, doit s’adapter.

READ  Football Ligue 1 - L1: Riolo frappe Aulas et Eyraud - Olympique Lyonnais

Vaste chantier de construction l’été prochain

Il faut donc espérer que cette défaite a au moins une vertu, celle de donner des indications sérieuses au coach sur qui peut rejoindre son projet à moyen et long terme. Il ne sera pas seul face à ce projet car il y a aussi Pablo Longoria. Et l’avantage de cette main-d’œuvre est que nous n’aurons pas à attendre que certains décident de partir pour agir. Entre la fin du contrat et ceux accordés en prêt, il y a déjà une marge de manœuvre. Le nouveau président l’a déjà proclamé, c’est ainsi qu’il entend travailler. “J’ai 11 ans au départ, j’en garde 4, je répète je prends 4, nous en apportons 3 de plus …” Cela semble abstrait, compliqué et surtout les transferts pour effectuer des transferts ne laissent pas forcément un bon souvenir à Marseille. Mais il semble nécessaire de passer par là, ne serait-ce que pour tirer le meilleur parti de la poignée de joueurs de cette équipe qui ont le niveau pour rester sur un projet ambitieux. Donc, si d’ici là il s’agira d’essayer à nouveau et de ne rien abandonner, certainement l’été prochain.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer