La technologie

Nokia perd un contrat 5G avec Verizon, l’action tombe en bourse


NOKIA PERD UN CONTRAT 5G AVEC VERIZON

par Supantha Mukherjee

STOCKHOLM (Reuters) – Nokia a perdu un contrat majeur avec l’opérateur de télécommunications américain Verizon pour fournir des équipements de téléphonie mobile de cinquième génération (5G) aux États-Unis, a confirmé une source proche du dossier. abaisse le titre du groupe finlandais en bourse.

Le contrat, d’une valeur de 6,64 milliards de dollars (5,61 milliards d’euros), a été remporté par Samsung Electronics, qui l’a annoncé lundi. Au fil du temps, le groupe sud-coréen est devenu un concurrent sérieux des trois principaux producteurs mondiaux d’équipements de télécommunications Nokia, le suédois Ericsson et le chinois Huawei.

Huawei, sous sanctions américaines, est interdit de soumissionner sur la 5G aux États-Unis.

Interrogé, un porte-parole de Nokia a refusé de commenter.

“Nous jouons un rôle vital dans la construction des réseaux 3G et 4G de Verizon et continuons à travailler avec l’opérateur pour accélérer l’innovation dans la 5G”, a-t-il simplement déclaré.

Les grands opérateurs de télécommunications demandent à différents équipementiers de construire différentes parties de leur réseau.

Janardan Menon, analyste chez Liberum, estime que la perte de ce contrat pourrait empêcher Nokia d’investir dans cette technologie au même rythme que ses concurrents. Il ajoute que cela pourrait permettre à Ericsson d’augmenter la part de ses équipements chez Verizon.

Un porte-parole d’Ericsson n’a pas commenté la question.

Les actions de Nokia ont chuté de près de 3,48% à 3,63 euros quelques minutes avant la fermeture de la bourse. Le stock avait déjà diminué en juillet après que JPMorgan ait annoncé la volonté de Verizon de réduire sa dépendance à l’égard de Nokia sur les équipements radio au profit de Samsung.

READ  Google France confirme le prix du smartphone

(Supantha Mukherjee à Stockholm et Anne Kauraren à Helsinki; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer