Monde

Non, une infirmière américaine n’est pas morte après avoir été vaccinée contre Covid-19

Nicole Costa, directrice de la pharmacie au centre médical Amita Health Presence à Joliet, dans l’Illinois, prépare le vaccin COVID-19 à administrer au personnel médical le 16 décembre 2020. (Image d’illustration) – Chicago Tribune / TNS / Sipa États-Unis / SIPA

  • Le 17 décembre, Tiffany Dover et quatre autres assistants du CHI Memorial Hospital du Tennessee ont été vaccinés contre Covid-19.
  • Dix minutes plus tard, l’infirmière était prise d’inconfort devant les caméras.
  • La rumeur de sa mort s’est ensuite répandue sur les réseaux sociaux, une rumeur démentie par l’hôpital et ses proches.
  • La jeune femme a alors expliqué qu’elle s’était évanouie à la moindre douleur.

“Elle va bien.” Quelques mots de son beau-père, pour mettre fin avec un peu de chance à une rumeur qui touche infirmière Américain. Le 17 décembre, Tiffany Dover a reçu le
Vaccin Pfizer contre la
COVID-19[feminine. Dix minutes plus tard, alors que l’infirmière témoigne devant les caméras, elle
perd connaissance. Une scène qui a suscité l’inquiétude sur les réseaux sociaux pour les éventuels effets secondaires de la vaccination. La rumeur de sa mort s’est alors répandue.

FAUX

Samedi, le CHI Memorial, l’hôpital où travaille la jeune femme, a démenti les rumeurs de sa mort: «L’infirmière Tiffany Dover apprécie les soins qu’elle reçoit. Il est à la maison et il va bien. Il demande le respect de sa vie privée et de celle de sa famille. “

Ses proches ont publié publiquement sur Facebook des photos de la jeune femme retrouvée avec ses proches pour les fêtes de fin d’année. Dimanche, son beau-père a également voulu clarifier la situation: «Oui, elle est vivante» et «elle va bien», a-t-il ajouté.

Le beau-père de Tiffany Dover le confirme – Capture d’écran Facebook

Quelques instants après sa vaccination, Tiffany Dover a voulu détailler les raisons de sa perte de connaissance, faire confiance au canal local3 WRCB Chattanooga a régulièrement une gêne vagale dès qu’elle ressent une douleur. «J’ai des antécédents de réaction excessive vagale. […] Si je ressens de la douleur à cause de quelque chose, d’un ongle incarné, si je frappe un orteil, je m’évanouis. Il a ajouté qu’il avait perdu connaissance “probablement six fois au cours des six dernières semaines”.

«Maintenant je me sens bien», le rassura-t-il, expliquant en détail qu’il ne ressentait plus une petite douleur dans son bras.

“Il n’y a aucune raison de soupçonner que cela est dû au vaccin”, a déclaré Jesse Tucker à la chaîne locale, comparant la réaction de l’infirmière à des personnes qui ont des vertiges lorsqu’elles subissent un test sanguin.

Pour les quatre autres soignants vaccinés le même jour, l’essai s’est déroulé «sans incident», explique le 3 WRCB Chattanooga.

Ce mardi, l’Agence européenne des médicaments autorisé le vaccin de Pfizer et BioNTech. La campagne de vaccination devrait commencer le 27 décembre dans les pays de l’UE.

READ  le chef de la police du Capitole démissionne

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer