Science

Nouveau virus: identifié un deuxième cas mondial aux Etats-Unis, le patient n’est plus en danger

Il s’agit du deuxième cas d’infection humaine par l’orthopoxvirus, également connu sous le nom de «variole d’Alaska» depuis 2015.

C’est la deuxième infection humaine de ce virus dans l’histoire. L ‘orthopoxvirus, aussi appelé “Variole d’Alaska” elle avait déjà été engagée par une autre femme en 2015 en Alaska aux États-Unis.

La zone de propagation du virus se situe pour le moment uniquement dans cet état américain.

UNE Le patient américain de Fairbanks considéré comme le deuxième cas humain au monde être infecté par ce virus. Il l’a contracté en août, comme indiqué Futura Health.

Symptômes peu fréquents

Elle a d’abord souffert d’une petite blessure au haut du bras qu’elle a transformée en érythème quelques jours plus tard.

Le sien ganglions ça avait enflé, ça avait été terrible mal d’épaule, de Température c’est un fatigue extreme.

À l’hôpital, où elle a été traitée, un biopsie de la lésion a été réalisée et c’est grâce à son analyse que le diagnostic a été posé: il avait contracté un orthopoxvirus.

Plusieurs orthopoxvirus

Il existe différents types d’orthopoxvirus (tout comme il existe différents types de coronavirus).

Certains peuvent causer des dommages cutanés mineurs, d’autres maladies potentiellement mortelles telles que la variole.

C’est ce dernier qui a été découvert chez les deux patients américains en 2015 et 2020.

Deux tests positifs à cinq ans d’intervalle

La pandémie de Covid-19 se poursuivant dans le monde entier, le moindre virus animal peut être préoccupant.

Mais le contexte est plutôt rassurant selon les autorités sanitaires. Les deux cas sont actuellement uniques et se sont produits à cinq ans d’intervalle. Et le la zone de transmission reste confinée à l’Alaska.

READ  Six mois après l'épidémie de coronavirus en France: quatre graphiques pour comprendre l'évolution de la situation

Les risques associés à ce virus

Ce virus est toujours surveillé. L’Institut de Recherche Biomédicale des Armées du Val-de-Grâce créé en 2019, deux types de risques associés à ce virus: le retour de la variole et l’apparition de plusieurs virus de ce type qui pourrait survenir en l’absence de vaccination contre la variole.

Trois nouveaux types d’orthopoxvirus ont déjà été découverts depuis dix ans.

Transmission encore inconnue

Ce virus serait transmis par de petits mammifères vivant en Alaska. Mais le type de transmission est encore incertain.

Le nouveau patient a deux chats qui peuvent être en contact avec de petits animaux sauvages. Rencontrez des chiens aussi.

Le patient de 2015 vivait avec 12 petits animaux. Tout avait été testé et personne ne portait le virus.

Recommandations

Les résidents de Fairbanks doivent cependant être prudents avec leurs animaux et il est particulièrement conseillé de ne pas entrer en contact avec des mammifères sauvages.

Bien que le mode de transmission n’ait pas encore été établi, la trace d’animaux sauvages vivant en Alaska est à l’étude.

Les deux patients se sont rétablis

En 2015, le premier patient s’est rétabli après six mois, le suivant, en 2020, s’est rétabli en six semaines.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer