La technologie

OVH et ses gestes commerciaux de … 30 euros

L’hébergeur cristallise de plus en plus de tensions suite à l’incendie de son data center à Strasbourg. Outre les circonstances du sinistre, la réponse qu’OVH apporte à certains de ses clients, c’est-à-dire des biens ne prenant en compte ni l’interruption de leurs activités ni la perte éventuelle de leurs données, déclenche l’ouverture d’un litige.

Les causes de l’incendie qui a ravagé le centre de données d’OVH à Strasbourg sont encore inconnues. Et si l’on ne manquera pas de s’interroger sur les circonstances de cet accident dans un prochain article, on peut déjà entendre la petite musique qui joue qui accuse les premières victimes de ce désastre, à savoir les clients d’OVH, de ne pas avoir su anticiper. Par conséquent, les entreprises concernées “auraient” dû “souscrire à un PRA, ou au moins redondant leurs données, faire des sauvegardes, sans doute garder une sauvegarde sur un NAS dans leurs locaux ou même chez eux. Car, avantage d’une offre low-cost, le cloud OVH est particulièrement accessible.

Cela implique que nombre de ses utilisateurs sont des PME, des indépendants, des associations. Qui n’a peut-être pas la possibilité de travailler dans l’informatique. Et même avec suffisamment de connaissances pour créer un site de commerce électronique et savoir ce qu’est le cloud, le centre de données, le cloud et la sauvegarde ne sont pas le cœur de métier de l’artisan ou du commerçant local.

2000 euros de perte de chiffre d’affaires

Ce n’est que lorsque l’incident survient que d’une part nous nous rendons compte que l’invité n’est pas infaillible et d’autre part nous pensons accepter une offre comprenant un accompagnement. Du moins c’est le reflet d’un commerçant normand, dont France Bleu nous raconte la mésaventure. Son activité consiste en la vente de bijoux faits à la main, à travers son site e-commerce. Expliquez que mercredi dernier “quand je me suis levé, je suis allé sur mon site mais il n’était plus actif. J’ai fait le lien vers les informations concernant l’incendie dans le centre de données de Strasbourg“.

READ  18 jours d'autonomie pour cette montre de routard

Voici son entreprise paralysée: son site était hébergé sur l’un des serveurs détruits par l’incendie. Et le manque de soutien, “pour moi c’est un vrai préjugé car tous les fichiers de mes clients et mes contacts ont disparu“. Le contrat estime que son déficit s’élèvera à 2 000 euros. Et OVH, en compensation de la perte de ses données et de son site, propose un geste commercial, proposant six mois d’hébergement gratuit, ou un crédit de 30 euros. “Il est hors de question de leur faire confiance à nouveau“Conclut l’ancien client d’OVH.”J’irai chez un autre hôte et prendrai l’option de sauvegarde garantie“.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer