Économie

Paris: confirme sa baisse après les indices PMI

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris continue de sous-performer l’Euro-Stoxx50 pour ce début septembre: sur les 3 derniers mois, le CAC n’a gagné que + 4% contre les + 7% de l’E-Stoxx50 et stagne vers 4 945 tandis que l’indice paneuropéen affiche + 0,3% vers 3 280.

Rappelons que le mois d’août s’est terminé par une quasi stagnation des actions françaises (+ 0,7%). En revanche, le Nasdaq 100 s’est à nouveau vu attribuer près de 1% la nuit dernière et + 8% en août, ce qui lui a permis d’atteindre un gain vertigineux de 31% à partir du 1er janvier, où le CAC a quant à lui produit de -17%. à -18% … soit un différentiel jamais vu en 40 ans de 50% en 8 mois.

La publication de plusieurs indices PMI en Europe n’a évidemment donné aucune impulsion aux indies de la zone euro.

L’indice IHS Markit PMI signale une contraction du secteur manufacturier français: il est passé de 52,4 en juillet à 49,8 pour le mois d’août, ce qui remet en cause le scénario d’une forte reprise après la croissance modérée enregistrée en juin et en juillet.

Les données sectorielles montrent donc une forte contraction du sous-secteur des biens intermédiaires, qui a éclipsé la croissance enregistrée dans les sous-secteurs des biens de consommation et des biens d’équipement.

La reprise du secteur manufacturier de la zone euro amorcée en juillet s’est poursuivie en août, mais semble se stabiliser compte tenu de l’indice IHS Markit PMI final qui s’établit à 51,7, confirmant son estimation éclair et non seulement en baisse marginale à partir de juillet (51 , 8).

READ  La Bourse de Paris vers une ouverture à la hausse

L’indice a en effet été soutenu par de fortes expansions de la production et de nouvelles commandes. La confiance est à son plus haut depuis plus de deux ans, mais la forte baisse de l’emploi s’est poursuivie.

L’indice PMI manufacturier au Royaume-Uni, calculé par IHS Markit et CIPS, s’est établi à 55,2 le mois dernier, contre 53,3 en juillet, atteignant un sommet de 30 mois. mais paradoxalement c’est la Bourse de Londres qui a le pire de ces chiffres avec une baisse de -1,1%.

Par ailleurs, en août 2020, mois au cours duquel les mesures d’endiguement de Covid-19 ont continué d’être levées, le taux d’inflation annuel dans la zone euro est estimé à -0,2%, contre 0,4% en juillet, selon une estimation rapide d’Eurostat. Du côté des principales composantes, l’alimentation, l’alcool et le tabac devraient enregistrer le taux annuel le plus élevé en août (1,7%), suivis des services (0,7%), des biens industriels hors énergie (-0,1 %) et énergie (-7,8%).

Enfin, il faut noter qu’en août 2020, avec 103635 immatriculations, le marché français des voitures neuves a plongé de 19,82% par rapport à la même période en 2019, selon les données du Comité des constructeurs français de l’automobile (CCFA).

En incluant les véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes), 129 442 véhicules légers neufs ont été immatriculés en France le mois dernier, en baisse de 16,81% d’une année sur l’autre.

Dans la chronique des valeurs, Renault a logiquement baissé de -4% et Klepierre (-4,5%) est le feu rouge du SBF-120, menaçant les plus bas annuels (fermeture).

READ  Le "Parisien" donne un coup de fouet à son processus de transformation

Total et Green Investment Group, filiale du groupe Macquarie, annoncent un partenariat 50/50 pour développer cinq projets éoliens flottants en mer en Corée du Sud représentant une capacité cumulative potentielle de plus de deux gigawatts (GW).

Air France-KLM (-1,2%) annonce qu’elle remboursera la totalité des obligations subordonnées perpétuelles en circulation émises en 2015, pour un montant nominal total de 403,3 millions d’euros, dans le respect des modalités de ces obligations.

Tout en conservant son avis “ neutre ” sur Carrefour, Invest Securities fait passer son objectif de cours de 14 à 14,5 euros, estimant que le titre “ restera dans une sorte de no man’s land, faute de performance dont la garantie de à nouveau une croissance rentable ».

L’analyste Oddo BHF confirme sa recommandation «Buy» sur l’action Veolia, accompagnée d’un objectif de cours de 24 euros. L’objectif du courtier suggère un potentiel de hausse d’environ + 19%.

Morgan Stanley réitère sa recommandation à la «surpondération» d’Ipsen en relevant son objectif de cours, de 90 € à 101 €, une hausse potentielle estimée à 15% pour le titre de la société pharmaceutique française.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer