La technologie

pas de zone blanche, pas d’antenne

Mobile gratuit: pas de zone blanche, pas d'antenne

N’étant pas dans la zone blanche, certains petits villageois ne veulent pas de l’antenne gratuite. D’autant que l’installation aurait un impact sur la valeur du bien et sur l’esthétique du lieu. Sans parler des vagues.

Free souhaite installer une antenne relais pour améliorer sa couverture mobile à Montclar-de-Comminges, village de moins de 100 habitants dans le département de la Haute-Garonne. Cependant, le commerçant a rencontré une résistance locale. En effet, 17 des 31 familles du village ont signé une pétition contre l’installation du pylône de 25 mètres pour abriter l’antenne. Les opposants entendent faire entendre leur voix, après avoir pressé les associations spécialisées, la secrétaire départementale de l’Ariège Florence Cortes et la présidente de la Région Carole Delga.

Les arguments tournent autour de l’exposition aux vagues du fait de la distance de 300 mètres des premières maisons, de l’esthétique du lieu et de l’impact sur la valeur des propriétés voisines qui baisserait de 30%. “Ce qui me fait le plus peur, c’est l’aspect santé, il y a des questions sur les effets des ondes électromagnétiques sur la santé”, indique le résident à l’origine de la pétition. “Quand on choisit de vivre dans ce village non contaminé, dans un contexte privilégié, mais loin de tout confort, c’est d’être à la campagne et loin de ces problèmes”, on peut aussi ressentir.

Mais les habitants soulignent un autre point, important à leurs yeux. «Notre village n’est pas dans une zone blanche! Il y a une antenne à 800m à vol d’oiseau. Personne n’a de problèmes de réseau. Je télétravaille moi-même via mon téléphone sans difficulté depuis Montclar “, disons du côté opposé.

READ  Facebook Messenger et Instagram: la fusion a commencé

Source: La Gazette du Comminges (version papier)

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer