divertissement

Pierre Ménès, la défense de l’indécence / France / Médias / SOFOOT.com

Lundi soir, sur le plateau de Touche, pas à mon poste, le reporter de Canal + a organisé une défense plus que maladroite pour tenter d’expliquer son comportement indigne pendant tant d’années. Problème pour lui: presque personne n’est tombé dans le piège.

Dans les coulisses, Cyril Hanouna devait jubiler comme un coq. C’est sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste que Pierre Ménès a tenté de s’expliquer devant les images censurées – et donc transmises lors de la diffusion – du documentaire “Je ne suis pas une salope” de Marie Portolano et Guillaume Priou. Une défense à cent pour cent «Made in Canal +» qui visait à sortir le soldat Ménès du bourbier «MeToo» – «2021» – «Réseaux sociaux» dans lequel il se serait empêtré presque malgré lui. Mais non, Pierre: si vous vous trouvez dans cette situation aujourd’hui, c’est simplement et simplement de votre faute.

Ménès: “Il faut prendre les gens pour ce qu’ils sont …”

Pourtant, le plan de sauvetage de la chaîne cryptée était parfait sur le papier: entre «l’honnêteté» de la transmission du documentaire coupé (où Pierre Ménès répond aux questions de Marie Portolano) et le témoignage de Francesca Antoniotti, victime en direct sur le tournage de «Touche pas à mon sport “d’une” blague “du journaliste, il y a tous les ingrédients pour que Pierrot Le Foot émerge en bonne repentance des décors de C8. Mais dès le début, tout s’est effondré. Le visage marqué, Antoniotti est accueilli par un ” Je suis heureux de vous voir sur ce plateau. Ça fait longtemps que je ne t’ai pas vu. Vous êtes formidable. Et j’ai de nombreux projets à vous proposer De la part du propriétaire, ce n’est pas tout à fait le genre de phrase ambiguë que vous aimeriez entendre dans votre situation. Le reste, c’est l’éditorialiste qui l’explique: “ Je ne l’ai pas vécu comme une agression sexuelle … C’est la définition d’une agression sexuelle, mais je ne l’ai pas vécu de cette façon “. Est-ce que tout va bien, alors? Pas vraiment, parce que Francesca veut toujours ajouter ceci:”Je l’ai encore vécu comme une humiliation. Parfois, dans ce métier, en tant que journaliste sportif, vous vous retrouvez humilié. Et le fait que nous soyons une femme permet à certains de nous manquer de respect“.
Qu’en est-il de votre relation avec Pierre Ménès? Batterie: “Nous avons toujours été amis, j’ai un profond respect pour lui et c’est un journaliste que j’admire“. Visage ? “C’est vrai que dans cet environnement il y a des décideurs, il y a des gens qui comptent et on n’ose pas leur dire … Du coup, il y a beaucoup de choses qu’on laisse passer parce qu’on a envie de travailler, on ne veut pas discuter avec les gens que nous respectons dans cet environnement et par coïncidence, dans ce monde du journalisme sportif, nous n’avons pas trop d’occasions de dire ce que nous pensons“. Bingo! Eh bien, c’est le sujet du moment. Passons à la séquence de coupe et à la défense de Pierre Ménès. Son image de journaliste misogyne? Lui.”ne l’explique pasLe désordre où elle soulève la jupe de Marie Portolano sur le tournage deClub de football du canallors d’une pause publicitaire en 2016? Aïe, il ne se souvient plus. Sur le plateau, cependant, il a fini par donner la date exacte en expliquant que c’était alors “pas dans son état normal“. Et s’il recommençait aujourd’hui?”Hé bien oui“. La raison ? “Vous devez prendre les gens pour ce qu’ils sont. J’ai été embauché parce que je suis un personnage(…)C’est mon côté rebelle. »Inutile d’argumenter, tout le monde a compris.

READ  Cinéma: polémique autour du film de la chanteuse Sia dédié à l'autisme

Le problème c’est qu’il y a d’autres Pierre Ménès

Les soi-disant excuses sur le plateau qui suivent, les remords derrière sa maladie, le harcèlement dont ses proches font (injustement) l’objet, le changement d’époque où, il y a dix ans, bien sûr, tout le monde s’irritait à la télévision, va confirme le constat que Pierre Ménès finira par prendre forme par lui-même: ce qui lui arrive aujourd’hui le mérite enfin un peu. Sa position dominante en tant que figure du paysage footballistique français ne lui donne pas le droit de se comporter comme des ordures dans les airs, hors des airs, dans une sphère publique ou privée.

Le problème – l’autre problème – c’est qu’il y a beaucoup de Pierre Ménès en France. Ce sont donc des journalistes, mais aussi des boulangers, des vendeurs, des PDG, des professeurs, des politiciens, des artistes, des chômeurs, des médecins … Si le documentaire de Marie Portolano vise si bien, c’est en partie pour deux raisons: d’une part, parce qu’il donne de la voix aux femmes, et uniquement aux femmes, qui racontent leurs expériences. Poi, è anche perché quello che dicono queste donne coraggiose, questi momenti di sofferenza, di solitudine o di imbarazzo che esprimono, risuonano nei cuori e nelle teste di una maggioranza silenziosa troppo grande che non ha microfono per gridare il suo disgusto oa volte solo per aide. Le reste appartient aux femmes et aux hommes d’écrire. Ensemble.

Par Andrea Chazy

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer