Monde

plusieurs centaines d’opposants dans les rues contre les restrictions contre Covid-19

Franceinfo

Tentative de meurtre par des agents de la DGSE: le profil surprenant du prétendu commanditaire

Dans un quartier calme de Créteil (Val-de-Marne) en juillet 2020, un habitant du coin venu accompagner son fils à la maternelle s’est retrouvé sans le savoir au centre d’un roman d’espionnage. Voyant une voiture avec des gens dont le comportement semblait étrange à l’intérieur, il a décidé d’appeler la police. Sur place, la police a découvert par la suite que la voiture était équipée d’une fausse plaque d’immatriculation. Sur les suspects ont été trouvés deux couteaux de l’armée française et un pistolet 9 mm chargé. Le commanditaire présumé identifié après six mois d’enquête En garde à vue, les deux hommes ont fait des aveux inquiétants: des militaires ont affirmé appartenir aux services secrets français. Les enquêteurs leur ont alors demandé qui étaient leurs supérieurs, auxquels ils ont répondu qu’il s’agissait de la DGSE. Leur mission selon eux: assassiner une femme qui aurait travaillé pour le Mossad, les services secrets israéliens. L’objectif était observé depuis des semaines. Ils avaient placé un signal GPS sous sa voiture. Mais celle qui a échappé de peu à la mort, Marie-Hélène Dini, 54 ans, s’est avérée être … coach d’affaires et n’a aucun lien avec le Mossad. Sous le choc, il a depuis quitté la région parisienne. Après six mois d’enquête, les enquêteurs ont finalement identifié le prétendu sponsor: un autre business coach, concurrente de Marie-Hélène Dini. Les suspects sont en prison, la DGSE évoque quant à elle des électrons libres.

READ  Quand Barack Obama «humilie» Donald Trump

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer