La technologie

préoccupations concernant Photowatt, spécialiste du photovoltaïque et filiale d’EDF

L’inquiétude grandit depuis quelques semaines à Bourgoin-Jallieu (Isère) où EDF recherche un “Solution” pour sa filiale Photowatt, l’un des derniers fabricants de panneaux solaires en Europe, largement en déficit, ont déclaré mardi des sources syndicales et municipales.

«Si on abandonne maintenant, c’est la fin du savoir photovoltaïque en France», Emilie Brechbuhl, ingénieure et représentante syndicale CFE-CGC, a déclaré à l’AFP, comprenant qu’EDF veut “se désengager” de Photowatt et ses 215 employés. Racheté par EDF en 2012 et symbole de la production locale d’énergies renouvelables, Photowatt n’a pas atteint l’équilibre depuis. Une réorganisation menée par EDF en 2018 a conduit l’entreprise à maintenir la production de plaquettes de silicium en France uniquement, en déplaçant l’assemblage des panneaux en Chine.

En novembre, la remise en cause d’un critère d’émission de carbone lors du choix des panneaux solaires en France a alerté les salariés. “On a gratté et on s’est rendu compte qu’EDF voulait se désengager” de Photowatt, a poursuivi Emilie Brechbuhl, regrettant que l’électricien n’ait pas choisi le constructeur français pour un récent appel d’offres de panneaux solaires.

EDF “Recherchez la meilleure solution pour Photowatt et ses employés”, pour sa part, a assuré à l’entreprise, “C’est ce sur quoi nous travaillons aujourd’hui” en particulier à travers “Partenariats industriels”. Il affirme avoir réalisé 360 millions d’euros d’investissements depuis l’acquisition en 2012. De son côté, le ministère de l’Économie estime que l’activité de l’entreprise n’est pas le cœur de métier d’EDF et confirme qu’il privilégie le scénario d’une reprise pour assurer l’avenir du site.

READ  Orange et Free étaient en bonne forme pendant le mois d'octobre

Discussions en cours entre EDF et ECM Technologies

Le maire de Bourgoin-Jallieu LR Vincent Chriqui et le Comité économique et social (CSE) de Photowatt confirment que les discussions “Je suis en classe” entre EDF et ECM Technologies, société de fours industriels basée à Grenoble, pour une éventuelle acquisition. Une perspective qui n’est pas souhaitée par de nombreux salariés, préférant le mécénat d’EDF. “Photowatt a besoin d’un grand groupe avec une base financière qui puisse supporter les pertes jusqu’à ce qu’elles atteignent l’équilibre”Barbara Bazer-Bachi, une ingénieure élue au CSE, a déclaré à l’AFP, estimant qu’avec des investissements importants, l’entreprise pourrait être rentable. “Nous devons continuer à investir dans les machines de production”, a fait valoir dans ce sens Vincent Chriqui, qui ajoute que des discussions sont également en cours avec la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Samedi, des élus locaux de gauche se sont rassemblés devant les locaux de l’entreprise pour soutenir les salariés. “Avec Covid on a parlé de la réindustrialisation de l’Europe, de la transition énergétique, du droit climatique … Et là, on existe, et depuis dix ans on n’a pas mis les moyens nécessaires pour Photowatt?Barbara Bazer-Bachi se demandait encore.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer