Économie

Prime, chômage partiel, congés payés … Détails sur les aides accordées par l’Etat en janvier

La restauration fait partie des secteurs les plus durement touchés par la crise. (© Adobe Stock illustration)

Nous savons que le crise sanitaire et économique ne s’arrêtera pas en 2021. L’évolution inquiétante de l’épidémie de COVID-19[feminine ces derniers jours le prouvent. Il est donc logique que le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Intégration continue de soutenir, en janvier, secteurs les plus touchés, ainsi que les demandeurs d’emploi.

Deux jours avant le passage à la nouvelle année, trois décrets qui renforcent l’aide aux plus faibles ont ainsi été publiés. Qui sont-ils pour? Faisons le point.

  • Chômeurs à l’expiration de leurs droits et de l’aide de 900 euros

Les droits de les demandeurs d’emploi qui atteignent la fin de leurs droits entre début novembre et fin janvier, ils sont prolongé jusqu’à fin janvier. Cette disposition est entrée en vigueur par décret le 27 décembre 2020.

En outre, le décret concernant la prime exceptionnelle pour les travailleurs précaires annoncé en novembre 2020, il était publié au Journal officiel le 30 décembre.

450000 travailleurs touchés

Cette mesure profitera près de 450 000 intérimaires, dont 80 000 jeunes. Il permettra à ceux qui auront travaillé au moins 138 jours de manière fixe ou temporaire (soit plus de 60% du temps de travail annuel), au cours de l’année 2019, mais qui n’auront pas pu travailler suffisamment en 2020, de faire valoir leurs droits. à la crise, pour bénéficier d’une garantie de revenu minimum de 900 euros par mois dans les mois de Janvier et février (après novembre et décembre).

READ  Les internautes ont décidé, un nouveau Free Center ouvrira dans ...

Cette aide d’État sera versée automatiquement par Pôle emploi aux demandeurs d’emploi répondant aux critères fixés par le décret.

  • Rémunération et allocation d’activité partielle

Selon les récentes annonces d’Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Intégration, les taux actuellement applicables en matière d’activité partielle seront reconduits en janvier et évolueront à partir de février. En ce sens, deux décrets ont été publiés au Journal officiel des 26 et 31 décembre 2020.

Les entreprises fermées par décision administrative et celles appartenant aux secteurs les plus touchés par la crise, à savoir tourisme, culture, transport, sport, événements ou les entreprises dépendantes continueront de bénéficier Couverture partielle de l’activité à 100%.

Pour les autres secteurs, la reste dépendant pour les entreprises il restera en janvier de 15% et les employés partiels continueront de bénéficier 84% de leur rémunération nette.

Qu’est-ce qui changera de 1est février

le entreprises fermées administrativement continuera à en bénéficier 100% de soutien. Cela s’appliquera tant qu’ils resteront fermés par décision administrative.

Pour le secteurs particulièrement touchés par l’épidémie, notamment en raison de leur dépendance à l’accueil du public, i reste à la charge de l’entreprise augmentera à 15% jusqu’à fin mars et les salariés partiellement employés continueront de bénéficier 84% de leur rémunération nette à cette date.

Pour les autres secteurs, et en l’absence d’accord commercial partiel à long terme (APLD), les entreprises sans activité pourront continuer à bénéficier de l’activité partielle avec un prélèvement qui s’élèvera à 40% et une rémunération nette garantie de 72% pour ses salariés.

READ  DS Automobiles, le savoir-faire français

Magasins de la station de ski pas oubliés

De plus, le commerces et sociétés de services opérant dans le périmètre des stations de ski bénéficiera d’un Couverture à 100% de l’activité partielle pendant la période de fermeture administrative des remontées mécaniques, sous réserve du respect d’une condition de réduction de 50% de leur chiffre d’affaires. Les heures non travaillées par les salariés de ces établissements peuvent être prises en compte à partir de 1est Décembre 2020.

«Je veux rassurer les acteurs économiques dont les activités sont affectées par les fermetures administratives: l’Etat les soutiendra aussi longtemps que la situation sanitaire l’exigera», assure Elisabeth Borne.

  • Couverture des jours fériés payés

Décret relatif à couverture exceptionnelle des congés payés des salariés des secteurs les plus touchés de la crise a été publié le 30 décembre 2020.

Cette aide pour 10 jours de congé payé sera accordée aux entreprises qui répondent à l’un des critères d’éligibilité suivants :

– L’activité a été partiellement ou totalement interrompue pour tout ou partie de l’installation pendant une durée totale d’au moins 140 jours à compter du 1est Janvier 2020;
– L’activité a été réduite de plus de 90% (baisse du chiffre d’affaires) dans les périodes de 2020 au cours desquelles un état d’urgence sanitaire a été déclaré.

Pour quels secteurs?

“Ces deux seuils vous permettent de le rendre éligible cafés et restaurants mais aussi hôtels qui n’ont pas été fermées administrativement mais qui ont été forcées de fermer en raison du manque de clients pendant les périodes de restrictions de voyage », indique le ministère du Travail.

READ  Elon Musk annonce la prochaine mise à jour historique du système de conduite autonome Tesla

Il couvrira également les secteurs les plus touchés par les fermetures administratives et les conséquences de la crise, par exemple événements, discothèques ou salles de sport, “Dès qu’ils entrent également dans ces critères.”

Payé en janvier ou février

Enfin, le congé payé doit nécessairement être pris entre 1est et le 20 janvier 2021, en période d’activité partielle. Cette aide sera versée en janvier ou février 2021.

«Pour le versement de cette aide, le gouvernement utilisera des canaux de paiement partiel de l’activité en indemnisant les entreprises jusqu’à 70% des vacances de leurs salariés. Les entreprises doivent préciser les jours correspondant aux congés payés dans la demande d’indemnisation du mois de janvier. L’indemnisation sera versée dix jours après la demande », a ajouté le ministère.

Elisabeth Borne a annoncé dans JDD la volonté de prolonger les primes de recrutement pour les moins de 26 ans et les aides aux contrats d’études et de travail au-delà du 31 janvier.

«Les données montrent que le plan de résolution # 1jeune1 porte ses fruits. Mais la situation sanitaire et économique reste difficile. Pour cela je proposerai au Premier ministre de prolonger l’aide mise en place pour faciliter l’embauche de jeunes », a-t-il ajouté sur Twitter.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer