Monde

Prix ​​Nobel de la paix: qui sont les favoris?

International

RÉCOMPENSE – La saison du prix Nobel se terminera ce vendredi avec l’annonce du prix de la paix. Tour d’horizon des coups de cœur du millésime 2020.

Comme chaque année, après la littérature, la physique ou la chimie, la saison du prix Nobel s’achève avec l’annonce du lauréat du prix de la paix, vendredi à Oslo. 318 candidats ont été inscrits par le Comité Nobel norvégien, qui décerne le célèbre prix, dont 211 personnes et environ 100 organisations. Si la liste des candidats est restée secrète, depuis au moins cinquante ans, il y a déjà quelques noms favoris des parieurs.

Déjà mentionnés comme nobelistes dans le passé, les ONG françaises Reporters sans frontières (RSF) et le Comité américain pour la protection des journalistes (CPJ) reviennent sans cesse. “En l’absence d’un brillant favori, (…) je pense que nous pourrions et devrions voir le prix aller à une organisation faîtière de journalistes ou à des reporters sur le terrain”arrive le directeur de l’Institut de recherche sur la paix d’Oslo (Prio), Henrik Urdal.

Lire aussi

Déjà l’une des favorites l’année dernière, Greta Thunberg, figure de proue du mouvement pour le climat Fridays For Future, revient cette année comme une possible gagnante. Le prix Nobel 2019 a finalement été décerné au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed pour ses effets diplomatiques en faveur d’un rapprochement avec l’Érythrée. Asle Sveen, l’historien Nobel, l’avait prédit il y a un an. Cette année voit en suédois “un candidat possible (…) Même si nous sommes actuellement en pleine pandémie, le changement climatique à long terme est beaucoup plus grave. “

Et Trump?

Comme chaque année, les Nations Unies sont citées comme les gagnants probables. La pandémie de Covid-19 a mis à l’honneur le travail de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui est en tête des favoris des sites de paris en ligne, juste devant Greta Thunberg. Mais l’OMS est critiquée, depuis le début de l’épidémie, pour son inefficacité et est accusée, notamment par Donald Trump, d’être influencée par la Chine. Ce prix, qui deviendrait le 12e de l’histoire d’un organisme des Nations Unies, serait encore un moyen de saluer la voie du multilatéralisme pour lutter contre la maladie.

READ  Des laboratoires français et suédois confirment l'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny

D’autres noms circulent parmi les favoris, notamment l’ONG Transparency International, la chancelière allemande Angela Merkel, l’Afghan Fawzia Koofi, le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies ou son secrétaire général, Antonio Guterres. Plusieurs candidats ont été dévoilés par leurs sponsors: l’opposant soudanais Alaa Salah, l’OTAN, le peuple de Hong Kong, l’opposant emblématique de la déforestation en Amazonie, le cacique Raoni, ou l’ancien Premier ministre grec Alexis Tspipras et son L’homologue macédonien Zoran Zaev.

Un élu norvégien a même proposé le nom de Donald Trump, soutenu par plusieurs eurodéputés. “Ce n’est pas la personnalité qui vous fait recevoir le prix, Le Norvégien Christian Tybring-Gjedde a déclaré à l’AFP: mais ce que la personne a réellement fait pour apporter la paix dans le monde ».

Sur le même sujet

Et aussi

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer