Actualité à la Une

Quels scénarios sont à l’étude pour enrayer l’épidémie?

Emmanuel Macron et Olivier Véran, 29 mars 2021 à Créteil. – AFP

  • Emmanuel Macron prendra la parole ce mercredi à 20 heures, a annoncé l’Elysée. Il doit annoncer de nouvelles mesures pour enrayer l’épidémie.
  • L’épidémie de coronavirus fait toujours rage en France et la situation est particulièrement tendue à l’hôpital, où le nombre de patients en «réanimation» a dépassé le seuil de la deuxième vague.
  • Parmi les hypothèses envisagées par l’exécutif, il y a la fermeture des écoles, «grands lieux de contamination», selon le professeur Antoine Flahault.

C’est devenu le signe d’annonces à grande échelle. Emmanuel Macron doit parler
ce mercredi à 20h lors d’un discours pour exposer ses choix face à la progression continue du
COVID-19[feminine en France. Une fois de plus, les Français sont suspendus de l’arbitrage du chef de l’Etat.

Face aux critiques de sa stratégie anti-Covid avec plus de 5 000 patients «en réanimation», plus que lors de la deuxième vague, le chef de l’Etat doit prendre les décisions à l’issue du Conseil de défense qui se tient dans la matinée. Pariera sur vaccination, fermer des écoles ou étendre les mesures restrictives à d’autres départements? Vue d’ensemble des scénarios attendus.

Fermeture des écoles et prolongation des vacances

Une façon de réduire la pression épidémique est, selon les enseignants, les parents et les élus locaux, de fermer les écoles pour limiter la contamination. Une solution que le chef de l’Etat e son ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer Je veux juste le prendre en dernier recours.

La maire de Paris Anne Hidalgo a demandé ce mercredi la fermeture des écoles de la capitale, compte tenu de la situation sanitaire «très grave» et de la «très grande désorganisation» des établissements. Il a indiqué sur BFMTV et RMC qu ‘”environ 20 000 élèves” aujourd’hui “n’étaient pas en classe parce qu’ils sont malades ou parce que les cours sont fermés”, soit 850. Depuis lundi,
un seul cas de Covid-19 justifie la fermeture d’une classe dans les régions les plus touchées par l’épidémie. Les écoles sont “les principaux lieux de contamination”, a déclaré le professeur Antoine Flahaut, directeur de l’Institut pour la santé mondiale à l’Université de Genève, qui recommande leur fermeture.

A cette disposition s’ajouterait la proposition de l’ancienne présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, d’avancer les vacances de printemps prévues le 17 avril, de fermer les écoles pendant un mois. Cette proposition est suivie de près à l’Elysée et “une réflexion est en cours”, selon un conseiller.

Entretien du semi-confinement

Selon ce scénario, les mesures de freinage mises en place il y a un peu moins de deux semaines dans 16, puis 19 départements en France sont maintenues. Mais l’exécutif tente d’agir sur la pression hospitalière en faisant venir des réanimateurs des zones les moins touchées par la circulation du virus, explique-t-il. Franceinfo. Autre proposition à l’étude: rendre obligatoire les transferts de patients à l’intérieur du territoire, en favorisant les mouvements de familles (chômage partiel, logement et transport), qui n’auraient pas voix au chapitre.

Naissance difficile

L’hypothèse d’un emprisonnement «dur», comme celle de mars dernier, n’est pas entièrement exclue. Les écoles seraient alors fermées et des certificats de sortie seraient exigés pendant la journée. Interrogé sur les mesures fortes qu’il préconise, le professeur Antoine Flahault précise: «Nous fermons des écoles et restreignons sévèrement tout le pays. “” Cela fonctionnerait à nouveau, a-t-il prédit, ce serait la mesure la plus efficace pour entrer en récession le plus rapidement possible. Mais face à une population de plus en plus réticente aux mesures restrictives, le gouvernement, qui prend en compte l’acceptabilité des citoyens, pourrait mettre ce scénario de côté.

Pour trancher, Emmanuel Macron prendra en compte les dernières données épidémiques, sans pouvoir vraiment évaluer l’effet du confinement hybride mis en place dans 19 départements. Le dernier discours d’Emmanuel Macron remonte à ses bons vœux aux Français le 31 décembre. Le précédent a eu lieu le 27 novembre: il a alors annoncé la mise en place d’une deuxième hospitalisation.



205

Actions

READ  Covid-19 en France: 385 nouveaux décès et 5916 patients en réanimation

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer