Économie

Quels sont les effets secondaires des trois vaccins autorisés en France?

Un soignant prépare une dose de vaccin Covid à Marseille. – Daniel Cole / AP / SIPA

  • L’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) a publié vendredi les résultats de son enquête sur les effets indésirables de la vaccination.
  • Sur plus de 9 millions de doses injectées depuis le début de la campagne de vaccination, environ 2 900 effets indésirables graves ont été identifiés.
  • Si le vaccin AstraZeneca est au centre des préoccupations, c’est celui du laboratoire germano-américain Pfizer-BioNTech qui a provoqué les formes les plus sévères.

Depuis le début de la campagne vaccination, sur 9 millions de doses administrées en France, 2900 effets indésirables graves ont été rapportés, selon les dernières données rapportées
par l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM), dans un rapport sorti ce vendredi.

Dans le détail, 9 815 000 doses ont été injectées depuis le 27 décembre 2020, date de lancement de la campagne de vaccination en France. De, Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a enregistré 20 265 rapports d’effets indésirables, soit 0,2%. Parmi eux, 4 863 cas (soit 24%) sont considérés comme graves. Pour voir plus clairement, 20 minutes fait le point sur les effets indésirables identifiés pour les trois vaccins autorisés en France:
Pfizer-BioNTech, Moderne et
AstraZeneca.

Formes plus graves chez Pfizer

Depuis le début de la campagne de vaccination, plus de 7 251 000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech ont été administrées. Parmi ceux-ci, 12 249 ont provoqué des effets indésirables, soit 0,16%. Quant au vaccin AstraZeneca, sur 1 923 000 injections, l’ANSM détecte 7 439 effets indésirables, soit 0,38%. Enfin, à Moderna, 577 effets indésirables ont été retrouvés parmi les 617 000 doses injectées, soit 0,09%. Parmi ces effets indésirables, l’organisme de surveillance a enregistré 0,138% de formes sévères pour Pfizer, 0,098% pour AstraZeneca et 0,0153% pour Moderna.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le vaccin AstraZeneca, au centre des préoccupations, n’est donc pas celui qui a provoqué les formes les plus graves, mais celui du laboratoire germano-américain Pfizer-BioNTech. Dans son rapport, l’ANSM détaille la liste des effets indésirables. Parmi les complications les plus récurrentes, on trouve les événements thromboemboliques, l’hypertension artérielle, les arythmies cardiaques, le zona ou les complications diabétiques.

Les thromboses les plus annoncées?

Suite en fait, ce sont des événements thromboemboliques ou une thrombose, qui sont au centre des préoccupations. Après plusieurs rapports de cas de caillots sanguins, parfois mortels, 15 pays européens ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca pendant 24 heures le 15 mars. Bien qu’un nombre similaire d’événements thromboemboliques graves ait été rapporté pour AstraZeneca (91) et Pfizer (89) – et aucun pour Moderna – ces chiffres doivent encore être relativisés. Étant donné que le nombre de doses de Pfizer administrées est près de sept fois celui d’AstraZeneca, le risque d’événements thromboemboliques graves est plus faible avec le vaccin de laboratoire germano-américain.

“A ce stade, les cas rapportés d’événements thromboemboliques veineux ne montrent aucune spécificité particulière en faveur d’un rôle vaccinal”, at-il tempéré l’ANSM dans son rapport, ajoutant “qu’une augmentation de la notification a été observée sur ce dernier suivi. – en hausse, ce qui pourrait potentiellement être lié à la récente couverture médiatique de ces événements avec le vaccin Astra Zeneca dans le cadre de la surveillance vaccinale. Parmi les nouveaux cas signalés, en fait, la majorité concernait des cas survenus il y a plusieurs semaines “.

Aucun décès dû au vaccin Moderna

Une enquête de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a été ouverte à la mi-mars pour étudier les liens possibles entre l’administration du vaccin AstraZeneca et ces effets secondaires. Le 18 mars, le régulateur européen a déclaré que “ses avantages en matière de protection des personnes contre Covid-19, avec les risques associés de décès et d’hospitalisation, l’emportent sur les risques possibles”. Après avis de l’EMA, qui l’a considéré comme «sûr et efficace», La France a repris la vaccination avec AstraZeneca le 19 mars.

Mais ce ne sont pas seulement les événements thromboemboliques qui sont étroitement observés. Parmi les effets indésirables enregistrés, l’ANSM a également retrouvé 279 cas d’hypertension artérielle chez Pfizer, 28 chez Moderna et 48 chez AstraZeneca. Mais l’autorité tient à rassurer et affirme que “ces effets évolutifs restent rapidement favorables en quelques heures ou quelques jours, spontanément après un contrôle médical, ou après l’initiation ou l’adaptation d’un traitement antihypertenseur”. Quant aux décès, 34 personnes vaccinées avec le vaccin AstraZeneca, 354 avec Pfizer et aucune avec Moderna sont décédées depuis le 20 janvier 2021. Mais, dans son résumé, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) précise que «les données actuelles ne permettent pas de conclure [que ces décès] sont liés à la vaccination ».



757

Actions

READ  Parce que nous sommes bientôt en danger de pénurie de papier toilette

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer