Actualité à la Une

Reconfirmation, couvre-feu prolongé? “Il faut s’attendre à des décisions difficiles” en France

Face à la montée brutale de la deuxième vague de Covid-19, l’exécutif prépare activement, mardi 27 octobre, une nouvelle répression des mesures de lutte contre l’épidémie, qui pourrait aller jusqu’à la reconduction.

Le président Emmanuel Macron a convoqué un conseil de défense dans la matinée en présence du Premier ministre Jean Castex et d’une dizaine de ministres. Les scénarios cités pour le resserrement vont d’un durcissement du couvre-feu – qui pourrait par exemple commencer à 19 heures, voire s’étendre à l’ensemble du territoire – à un renouvellement total, moins sévère qu’en mars.

Face à la deuxième vague de Covid-19, certaines agences régionales de santé (ARS) ont demandé à tous leurs hôpitaux de réactiver “Avion blanc”, lorsque d’autres ciblent leurs métropoles en priorité ou n’ont pas encore donné d’instructions.

Article réservé à nos membres Lire aussi Couvre-feu prolongé ou blocus locaux … le gouvernement a forcé le renforcement des restrictions face à l’ampleur de la pandémie
  • “Il faut s’attendre à des décisions difficiles”, prévient Darmanin

A partir de 17h30, Jean Castex a reçu les responsables politiques puis, deux heures plus tard, il recevra les partenaires sociaux à Matignon pour ” consulter “ assurer “Le durcissement prévu” et j’espère parvenir à un consensus.

Ainsi, mercredi matin, un nouveau conseil de défense se tiendra devant le Conseil des ministres pour se prononcer sur les nouvelles restrictions qui seront annoncées aux Français. Une intervention d’Emmanuel Macron mercredi est une “Option soigneusement observée”, selon une source proche de l’exécutif.

“Nous devons nous attendre à des décisions difficiles”Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a mis en garde ce mardi, faisant écho aux propos alarmants de plusieurs médecins ces derniers jours. “A un moment donné, vous devez prendre des décisions difficiles (…) comme tous nos voisins” Européens, a-t-il ajouté, faisant référence à nouvelles restrictions prévues en Italie, en Espagne ou en République tchèque.

READ  Masters 2020 - Daniil Medvedev: "Beat # 1, # 2 et # 3 du monde dans la même semaine ..."

Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a décrit lundi la situation en France comme “Critique”, disant qu’ils craignent qu’il y ait la deuxième vague “Plus fort que le premier”.

  • La pression monte

Le nombre de patients en soins intensifs continue d’augmenter, augmentant la pression sur les hôpitaux. Leur nombre était de 2761 lundi, pour un total de 5800 gerbes à travers la France, où l’épidémie a déjà tué 35 018.

Mardi, l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire a annoncé qu’elle attendait huit patients transportés par avion depuis Auvergne Rhône-Alpes et ARS Bretagne a pour sa part accueilli quatre patients d’Occitanie.

Tabou il y a quelques semaines, l’hypothèse de la reconfiguration est aujourd’hui considérée comme une nécessité par un nombre croissant de scientifiques, comme l’infectiologue Gilles Pialoux, qui s’est prononcé en faveur de l’adoption de cette “Mesure drastique”. Pour lui, la difficulté actuelle réside dans la dimension maintenant “Nationale” de l’épidémie, contrairement à la première vague du printemps à la première vague.

Environ 46 millions d’habitants sont désormais soumis à un couvre-feu nocturne entre 21h et 6h. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a pour sa part encouragé “Maximisez le télétravail pour les postes qui le permettent”.

  • L’opposition n’épargne pas ses détracteurs

Les politiciens semblent résignés au resserrement des mesures, mais l’opposition n’épargne pas ses critiques du gouvernement qui “Il passe d’une phase à une autre, souvent avec un retard”, selon le député socialiste Boris Vallaud.

“Je trouve que nous abandonnons” et nous “Il nous demande de choisir entre le tsunami hospitalier et l’effondrement économique et social”, a regretté le chef du groupe de députés Les Républicains (LR) Damien Abad.

READ  Le FC Barcelone écrase le Betis et finit par rouler les yeux

S’adressant à l’opposition, y compris LR, à l’Assemblée nationale, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal l’a accusée de ne pas ” aucune idée “. «Si vous étiez en affaires… vous ne feriez rien, vous observeriez la situation se dérouler. Nous assumons nos responsabilités “, Il a dit.

Selon des sources parlementaires et gouvernementales, le gouvernement pourrait répondre à la demande d’explications du Parlement en organisant deux débats successifs à l’Assemblée puis au Sénat jeudi.

  • Des craintes croissantes concernant l’économie

Le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, l’avait prévenu lundi “Si nous nous reconfigurons complètement comme nous l’avons fait en mars, nous risquons pas moins de 10% de récession, c’est un effondrement de l’économie”.

Mardi, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) a ​​également mis en garde contre le risque d’un “Effondrement de l’économie française” en cas de “Re-hold total ou partiel” voiture “ les entreprises sont désormais beaucoup plus fragiles qu’en mars ».

Les supermarchés ont également voulu rassurer les consommateurs sur le fait que même en cas de “Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin sans difficulté dans les semaines à venir” est “Tout le monde reste raisonnable” dans ses achats. “Il n’est pas nécessaire de faire le plein” certains produits, comme celui qui a été fabriqué en mars, selon le responsable de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) Jacques Creyssel.

  • Toutes les maisons de retraite équipées de tests antigéniques dans la semaine prochaine

Ils recevront toutes les maisons de retraite médicalisées de la région “dans la semaine prochaine” des tests d’antigènes qui réduisent les délais de dépistage du coronavirus, a promis mardi la vice-ministre en charge de l’autonomie, Brigitte Bourguignon. À votre avis, ” où vas-tu “ pour “Pour pouvoir détecter rapidement” et donc «Évitez les grappes qui deviennent plus dangereuses, car la deuxième vague (de Covid-19) est très forte».

Les tests d’antigène vous permettent d’obtenir un résultat en 15-30 minutes contre plusieurs jours pour les tests PCR. Autorisés début octobre par la Haute Autorité de Santé, ils ont déjà été utilisés à titre expérimental ces dernières semaines pour une campagne de dépistage auprès du personnel de 80 maisons de retraite en Ile-de-France ou en région Grand Est.

READ  Metz: "Je préfère ne rien dire", Tuchel pas content des disqualifications de Neymar et Paredes
Article réservé à nos membres Lire aussi Les tests antigéniques, “une arme de plus” dans la lutte contre Covid-19 dans les maisons de retraite
  • Les universités soutiennent la suspension des cours dans l’amphithéâtre

Face à l’aggravation de l’épidémie, la conférence des présidents d’université (CPU) a proposé mardi de suspendre les cours en “Amphi” et de renforcer l’enseignement à distance, mais estimait que les fermetures d’écoles risqueraient de “Jeter” massif.

Dans une déclaration, la CPU a accepté cette “De nouvelles mesures sont nécessaires” pour arrêter la deuxième vague, mais averti du risque “Humain” est “pédagogique” une éventuelle interdiction totale d’accès aux campus du pays pour les étudiants.

Pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus, il propose de suspendre les cours dans l’amphithéâtre et à “Passer massivement à l’enseignement à distance en réduisant considérablement le nombre d’étudiants en face à face, avec jusqu’à 25% de la main-d’œuvre”.

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer