Monde

Refus pour l’épouse d’un djihadiste déchu de sa nationalité – rapport

Au Royaume-Uni, la Cour suprême a refusé, le vendredi 26 février, d’autoriser le retour de Shamima Begum, elle est partie en Syrie, pour rejoindre Daech et son mari. Ce dernier ne pourra donc pas défendre sa déchéance de nationalité prononcée quelques semaines plus tôt. Un vrai coup dur pour ceux qui voulaient rentrer chez eux.

Il est unanime que la justice britannique a décidé de maintenir une décision prise au cours du mois de juillet. Un cas qui est rapidement devenu emblématique puisqu’il représentait à lui seul les problèmes politico-judiciaires rencontrés par les nations qui ont dû gérer le retour des combattants et des épouses des combattants de Daech.

Une femme jihadiste, dépouillée de sa nationalité

En 2015, Shamima Begum quitte le Royaume-Uni avec deux de ses amis pour se rendre en Syrie. Là, elle a épousé un djihadiste de huit ans plus âgé qu’elle. Ce dernier a été capturé aujourd’hui et se trouve dans le camp de Roj, mais souhaite revenir du côté londonien. Problème, elle a été déchue de sa nationalité en 2019.

Une interview controversée avec le Times

La justice britannique a jugé l’intérêt national en jeu, décision qui a été renforcée à la suite d’un entretien accordé par la jeune femme à Fois, qui a affirmé avoir vécu une vie normale du côté de Raqqa. Selon elle, la violence, les images de morts et autres visions d’horreur ne le dérangeaient pas vraiment.


READ  Eugene Goodman, le flic dont l'Amérique avait besoin

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer