Economy

Renouvellement précoce du management de Lagardère: Amber dénonce “un coup d’État contre la démocratie actionnariale”

Cette mesure coupe l’herbe sous les pieds d’une alliance annoncée moins d’une semaine plus tôt entre Vivendi et Amber, les principaux actionnaires du groupe Lagardère, qui souhaitaient tenter d’influencer la décision de l’année prochaine de renouveler ou non le mandat. par Arnaud Lagardère.


Le groupe Lagardère a renouvelé lundi le mandat exécutif d’Arnaud Lagardère (photo ici en mai 2019), qui devait initialement se terminer en mars 2021 (AFP / ERIC PIERMONT)

Le Groupe Lagardère a renouvelé lundi le mandat d’Arnaud Lagardère à la direction pour quatre ans , qui devait initialement se terminer en mars prochain et annonçait la création d’un conseil d’administration. Ces mesures ont été vivement dénoncées par le fonds britannique Amber Capital et par l’entourage du géant des médias Vivendi, les deux principaux actionnaires du groupe Lagardère, qui y voient un nouvel exemple de dysfonctionnement dans la gouvernance du groupe. Par ailleurs, ces mesures ont coupé l’herbe sous les pieds de l’alliance, annoncée moins d’une semaine plus tôt, entre Vivendi et Amber. Les deux actionnaires voulaient tenter d’influencer la décision, initialement prévue pour l’année prochaine, de renouveler ou non le mandat d’Arnaud Lagardère.

Le fondateur d’Amber Capital, Joseph Oughourlian, dénoncé dans un communiqué quotidien Le mondeun coup d’État contre la démocratie actionnariale, (…) sans surprise venant d’un conseil d’administration qui n’a jamais défendu les actionnaires de l’entreprise Interrogé par l’AFP, Vivendi n’a fait aucun commentaire. Mais dans l’entourage du groupe contrôlé par Vincent Bolloré, «on regrette que la décision du conseil de surveillance se soit centrée sur le cas personnel d’Arnaud Lagardère plutôt que sur son groupe».

Ambre et art de vivre, principaux actionnaires de Lagardère avec respectivement 20% et 23,5% du capital , s’est associé il y a une semaine pour demander conjointement quatre sièges au conseil de surveillance de Lagardère et la convocation d’une assemblée générale en début d’année scolaire. Ils espéraient donc renforcer leur position en prévision du renouvellement du mandat de manager d’Arnaud Lagardère, initialement prévu uniquement pour le premier trimestre 2021.

Arnaud Lagardère, qui a récemment invité le milliardaire Bernard Arnault à rembourser ses dettes en échange d’un quart de son exploitation familiale, il dut cependant se contenter d’un renouvellement pour quatre ans, au lieu des six précédents. Le statut atypique du groupe Lagardère, limité par actions, complique les tentatives d’acquisition et permet à son patron et commandité de conserver le contrôle avec seulement environ 7% des actions. En contrepartie, il est indéfiniment responsable des dettes de la société sur ses biens.

A la Bourse de Paris, l’action Lagardère a clôturé mardi en baisse de 3,39% à 15,10 €, une baisse beaucoup plus marquée que le marché (-0,68%).

READ  Sept anciens employés d'Hermès condamnés pour fabrication de faux sacs Birkin

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer