Science

Sargasses ne passera plus … inaperçu!

Les services de Météo France, à la pointe de la détection des algues Sargasses en mer, affinent actuellement leurs outils et leur organisation pour être parfaitement préparés, en cas d’éventuelle nouvelle menace, aux Antilles-Guyane.

Mieux vaut prévenir que guérir !

La Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, la Martinique et la Guyane (pour ne citer que les territoires français de la zone caraïbe) sont actuellement en période de crise ».climatologiquement“Parlant, comme les invasions côtières par les Sargasses. La période critique est plus précoce dans l’année, entre février et mars, selon les météorologues.
Le moment est donc venu de préparer une éventuelle nouvelle crise, ou une nouvelle vague de mise à la terre de ces algues brunes nocives. Les services de Météo France, des deux côtés de l’Atlantique, y travaillent. Une large communication a été lancée le jeudi 19 novembre 2020.

Une calamité appelée Sargasse

Les Antilles et la Guyane font face à des arrivées massives d’algues sargasses sur leurs côtes depuis près de 10 ans.
Auparavant, ils étaient confinés plus au nord, dans l’océan Atlantique, où une mer porte leur nom.

Ces algues posent divers problèmes, une fois échouées: elles polluent l’environnement (pollution olfactive et visuelle notamment), endommagent les écosystèmes et, dans leur phase de décomposition, sont dangereuses pour l’homme. En cause: le sulfure d’hydrogène et l’ammoniac qui sont libérés. Son impact négatif est également économique, car les équipements d’attaque des fumées et des quartiers entiers deviennent inhabitables en cas de décharges massives. L’activité touristique est également affectée par les méfaits de cet ennemi des mers.

READ  Trois nouveaux cas de dengue diagnostiqués à Saint-Laurent-du-Var

D’où la nécessité de les récupérer dans les 48 heures suivant leur arrivée.
Une solution qui semble simple, mais compte tenu des tonnes d’algues à traiter, pendant les grandes périodes de crise, l’opération s’est avérée quasi mission impossible, pour les faibles moyens des communautés locales.

Pour contrer ce fléau, un plan gouvernemental de 10 millions d’euros a été mis en place en 2018.

Un plan dans lequel les équipes de Météo France ont un rôle important à jouer.

Sargasses: l’organisation de Météo France

Objectif: récolte d’algues Sargasses sous 48 heures.
Météo France utilise actuellement ses équipements, afin d’être pleinement opérationnel, dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre ces algues.

Nous avons réorganisé notre transformation en interne, avec le soutien total de toute la chaîne de production par Météo France, à partir de l’année prochaine. Cela nécessite des développements au niveau de notre centre de météorologie spatiale, situé en Bretagne et qui reçoit des données satellitaires. Sur place, nos équipes fabriquent des produits spécifiques en fonction des demandes et, dans ce cas précis, développent un produit de télédétection, pour améliorer cette détection des lits de sargasses puis les intégrer dans la prévision.

Thierry Jimonet, chef du centre météorologique de Guadeloupe

Les explications sur les étapes fondamentales que vont entreprendre les services de Météo France, sont fournies par Sylvain Le Moal, ingénieur du centre de météorologie spatiale de Météo France:

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer