Sport

Sébastien Loeb et son copilote Daniel Elena se séparent

Après vingt-trois ans de “vivre ensemble”, Sébastien Loeb et Daniel Elena se séparent. “Seb m’a appelé mardi juste avant midi pour me dire qu’il continuerait sa carrière avec un autre copilote”, nous a dit le Monégasque. “Il m’a dit que c’était une demande de Prodrive, qui a trouvé que je n’étais pas assez impliqué et que j’avais commis trop d’erreurs de navigation lors du dernier Dakar.”explique Elena, copilote de Loeb dans les rallyes et les rallyes raids depuis 1998.

“Ce n’était pas une décision facile à prendre”

“Ce n’était pas une décision facile à prendre et ce n’était pas un coup de fil facile à faire car nous avons passé 23 ans ensemble et Daniel est un ami, Loeb nous l’a dit. J’avais beaucoup d’avis externes sur Daniel, nous en avons discuté avec Prodrive et après avoir analysé nos performances lors du dernier Dakar, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il pourrait être utile d’essayer autre chose. J’ai 47 ans, je n’ai plus beaucoup d’années pour gagner le Dakar, donc je veux mettre toutes les possibilités à mes côtés. L’avenir dira si c’est la bonne décision. Mais cela ne change pas ma relation avec Daniel, avec qui j’ai partagé beaucoup de choses. “

“Je n’ai pas eu les moyens de travailler”

Lors de son premier Dakar avec l’équipe anglaise, l’équipe franco-monégasque avait perdu beaucoup de temps au départ de la course à cause de plusieurs crevaisons et séances de “jardinage” dans le désert saoudien, avant d’être contraint de se retirer peu après la mi-course. . “OK je me suis perdu lors de la première étape car je découvrais le fonctionnement de la tablette numérique qui a remplacé le road-book papier, mais je ne pense pas avoir fait plus d’erreurs de navigation que les autres, estime Daniel Elena. Nous avons encore fait deux podiums ensemble lors de l’événement (2e en 2017 avec Peugeot, 3e en 2019 avec Ph Sport) et peut-être que nous sommes ceux qui ont remporté le plus d’étapes des quatre Dakars auxquels nous avons participé. “

READ  OM: Balerdi, un talent à peaufiner - Autour de l'OM

Quant au prétendu manque d’investissement, le Monégasque rend le ballon à l’équipe anglaise: “Je n’ai pas eu les moyens de travailler et nous n’avons pas pris en compte toutes mes demandes ou conseils”, assure, avant de conclure: «Je suis déçu et je ne comprends pas. ”

Loeb précise qu’il n’a pas encore choisi le remplaçant de son ami. Les postulants de seau ne devraient pas manquer.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer