divertissement

“Si j’étais un homme, je demanderais pardon”: les paroles de Camélia Jordana ne passent pas

Camélia Jordana propose une nouvelle polémique. Après avoir suscité la colère du ministre de l’Intérieur et de plusieurs syndicats de police pour avoir déclaré ne pas entendre “pas en sécurité devant un policier”, l’ancien candidat de la «Nouvelle Star» attire une fois de plus la colère des internautes. Interrogé par nos collègues de L’Obs dans le cadre de la sortie de son prochain album, Facile le 29 janvier, la chanteuse et actrice a prononcé un discours qui a provoqué une réaction.

Ouvertement féministe, la jeune femme de 28 ans est revenue sur la genèse de cette nouvelle œuvre. Expliquez spécifiquement que le titre Si j’étais un homme est née d’une attaque qu’elle a subie en conduisant un scooter électrique et un chauffeur de taxi l’a heurtée. «Je suis descendu, je l’ai regardé, pris au dépourvu, et je me suis permis de crier après moi. J’étais furieux quand je suis arrivé au studio et je me suis demandé: si j’étais un gars de 2 m, que serait-il? a permis à cet homme de monter sur un scooter et de crier? “, détails Camélia Jordana.

“Toutes ces chansons disent que si j’étais un homme, je demanderais pardon, questionnerais mes peurs et prendrais le temps de me remettre en question. Parce que les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre”, continue.

Des propos qui ont fait sursauter les internautes, accusant la jeune artiste de montrer un féminisme qui frise le ridicule. Pire encore, ils considèrent ces commentaires comme ouvertement racistes. La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a également épinglé Camélia Jordana sur Twitter, considérant que sa déclaration était “inconscient”.

READ  "CODA", remake américain de "La Famille Bélier", remporte le premier prix

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer