La technologie

«Startup nation»: Macron a-t-il abandonné les auto-entrepreneurs? “La situation est dramatique”

Économie

URL courte

Selon la Fédération nationale des autoentrepreneurs (FNAE), 19,6% d’entre eux n’ont pas encore reçu le fonds de solidarité promis par l’Etat pour le mois de décembre 2020. Ce dernier tire la sonnette d’alarme. Selon l’économiste Guillaume Travers, interrogé par Spoutnik, «beaucoup disparaîtront sûrement».

La quel qu’en soit le prix ré ‘Emmanuel Macron laisserait-il les gens sur le bord de la route? Cette sentence est devenue le mantra du gouvernement depuis le premier emprisonnement à Covid-19 il va de plus en plus révéler la réalité. Cependant, plus de 400 milliards d’euros ont été mis sur la table et Jean Castex a récemment annoncé de nouvelles mesures supplémentaires.

Cela n’a pas empêché les indépendants de se sentir oubliés. En fait, le Fédération nationale des autoentrepreneurs (FNAE) fait le calcul. Révélé par Informations sur la France, l’étude menée par cette association “Ce qui représente 80 000 travailleurs indépendants” prouve le “19,6% des entrepreneurs automobiles n’ont pas encore reçu le fonds de solidarité pour le mois de décembre 2020”.

«C’est quelque chose que nous voyons depuis des années. Qu’il s’agisse d’aides d’État ou de régimes sociaux, nous constatons qu’ils sont moins efficaces pour les très petites entreprises. Le petit entrepreneur est pénalisé au détriment de la plus grande entreprise », analyse pour Sputnik l’économiste et enseignant Guillaume Travers.

Selon lui, 19,6% est un “Un grand nombre”. “Dans certains cas, nous ne sommes pas confrontés à un bug informatique”, fait remarquer.

READ  Les futurs iPad et iPad Air pourraient être fortement inspirés par l'iPad Pro

Lenteur aux conséquences douloureuses

Comment analyser un tel retard de paiement? Bercy y va pour son explication, transmis Informations sur la France: «Ce retard s’explique par le fait que le ministère de l’Économie et des Finances a décidé de renforcer ses contrôles pour lutter contre la fraude: le formulaire est complexe et la moindre faute de frappe bloque automatiquement la demande. Par conséquent, des milliers de cas sont bloqués et ce sont autant de personnes qui sombrent progressivement dans la précarité ».

«La situation est aussi dramatique pour de nombreux indépendants que pour de nombreuses entreprises», prévient Guillaume Travers, qui collabore également avec le magazine Elements.

Une angoisse qui stresse avec Informations sur la France Ludovic Badeau, porte-parole de la Fédération des entrepreneurs automobiles: «Sur le terrain, on parle de retards qui ont des conséquences très concrètes pour un indépendant qui gagne entre 1 500 et 2 000 euros par mois. Quand on lui fait attendre le fonds de solidarité pendant un mois et demi, deux mois, le frigo d’en face est vide. Nous recevons des messages de désespoir face à des situations économiques catastrophiques “.

«Ceux qui ont compté sur cette aide pour payer leur loyer, crédit, etc. se retrouvent dans une situation désastreuse en ce qui concerne les retards de trésorerie. Beaucoup vont sûrement disparaître», prévient Guillaume Travers.

Selon son analyse, la réalité des indépendants est très hétérogène. «Il y a des entrepreneurs qui souhaitent démarrer une petite entreprise dans le but de se développer plus tard en passant à des formes juridiques standard. Il y a aussi beaucoup de gens qui se retrouvent dans une position déguisée rémunérée, gravitant autour d’entreprises qui s’adaptent à leur statut pour payer moins de cotisations sociales. “

Guillaume Travers assure qu’au lieu de licencier leurs salariés, certaines entreprises transforment les indépendants en variables d’ajustement.

READ  TOP 10 des meilleures offres pour ce lundi 🔥

“Le système finira par trouver ses limites”

Qu’est-il arrivé au célèbre “Quel que soit le prix”, lancé par Emmanuel Macron lors de la première naissance printanière? Guillaume Travers a sa petite idée:

«Lorsque Macron a annoncé« quel qu’en soit le prix », il ne pensait pas que la pandémie durerait aussi longtemps. Je pense que leur point de vue a été une dépense extraordinaire pendant quelques mois. Ce n’est pas le cas. La crise est toujours là. La campagne de vaccination patine. Nous ne sommes pas encore sûrs que ce soit vraiment efficace. Nous avons encore au moins six mois, sinon plus. »

Selon l’économiste, “Le système finira par trouver ses limites”. Il dit craindre un nombre considérable de faillites dans certains secteurs comme la restauration, le tourisme ou le cinéma.

“La vraie différence sera entre qui paie le loyer et qui en est propriétaire”, conclut-il.

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer