Science

Taux d’incidence, situation de réanimation … point sur l’épidémie de Covid-19 dans la métropole niçois

Mis à jour 18/02/2021 15:42

Publié le 18/02/2021 15:45


Illustration de coronavirus, test PCR
Photo FRANTZ BOUTON

Taux d’incidence, situation de réanimation … point sur l’épidémie de Covid-19 dans la métropole niçois


18/02 à 15:45

Mise à jour du 18/02 à 15:42

Face à la dégradation de la situation sanitaire, Olivier Véran se rendra à Nice samedi 20 février. Dans la métropole, les chiffres atteignent de nouveaux sommets.

La situation sanitaire continue de s’aggraver dans la métropole niçoise, au point que samedi 20 février, Olivier Véran, ministre de la Santé, s’y rendra. Le taux d’incidence de 541 est le plus élevé de France métropolitaine, dans les hôpitaux, la tension ne s’atténue pas et le nombre de personnes admises en réanimation est de 114. Un bilan très triste.

Dans certains quartiers, l’épidémie devient “presque incontrôlable” et inquiète les autorités sanitaires.

Le taux d’incidence

Avec un taux de 541 cas pour 100 000 habitants, Nice Métropole se classe au premier rang des métropoles ayant le taux d’incidence le plus élevé.

Dans le département des Alpes-Maritimes, le taux d’incidence au 17 février est de 577. La moyenne nationale est de 190.

La situation dans les hôpitaux

Là aussi, pas de vraie clairière en vue. Au niveau départemental, 320 personnes sont actuellement hospitalisées pour un diagnostic de Covid-19.

114 personnes sont actuellement en réanimation dans le service et le taux d’emploi est de 94,5%. La moyenne nationale est de 64,8%.

Circulation du virus

Deuxième les analyses des eaux usées des sapeurs-pompiers de Marseille, certains quartiers semblent avoir une concentration plus élevée de virus. Cela est particulièrement vrai dans les régions des Moulins, Ariane, Port, J.Médecin Est, J.Médecin Ouest, Gambetta et Ouest Ville, où le virus circule à un niveau très élevé.

A Las Planas, Magnan / Madeleine et Fabron / Carras, le niveau est élevé et du côté Bon Voyage Est le niveau est modéré.

Un autre facteur de circulation du virus, les variantes. Selon le site de la Métropole Nice Côte d’Azur, des traces de la variante anglaise ont été détectées dès janvier: “les traces de cette variante apparaissent dans les eaux usées (localisation notamment dans les secteurs de Gambetta Ouest, Ouest Ville et Les Moulins)”.

Quant au taux de positivité des tests, il est de 9% dans le département.


READ  Covid-19: la pointe violette pourrait être un autre symptôme

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer