divertissement

“Tombant en éruption” du théâtre et du cinéma français, Jean-Pierre Bacri est décédé à l’âge de 69 ans

En fin de compte, il avait raison d’être le dormeur préféré du public. Grincheux, grincheux, hypocondriaque, misanthrope, phobique, exaspéré, déprimé et misérable, Jean-Pierre Bacri, sorte de Droopy éruptif, savait sans aucun doute que la vie n’est pas toujours amusante. Surtout vers la fin. Il s’est arrêté tôt, le lundi 18 janvier, suite à un cancer. Il avait 69 ans.

De lui reste l’image d’un homme animé par une colère vaine mais bienfaisante, un personnage haletant et pathétique, raffiné au cours d’une soixantaine de films et d’une vingtaine de comédies dont il fut, en compagnie de son alter ego Agnès Jaoui, parfois le auteur et acteur. Avec elle, il forme plus qu’un duo, un double. Personne ne dira plus jamais comme lui: “Mon cul est plein. Tu pisses ce connard!”

Né le 24 mai 1951 à Castiglione (aujourd’hui Bou Ismail, ville côtière de la Wilaya di Tipaza), en Algérie, dans une famille juive, Jean-Pierre Bacri soutient une jeunesse qui se résume en trois mots: “Contrainte, ennui, attente”. Il se souvient de son père, un facteur qui lui a dit: “Balayeur ou président de la République, c’est la même chose!” “ Il gardera l’idée que les grands et les humbles méritent le même respect.

“Aucune raison de sourire”

Il avait 11 ans, en 1962, lorsque la famille partit pour la métropole, comme des milliers de «rapatriés d’Algérie» que l’indépendance avait forcés à fuir. Il s’installe à Cannes (Alpes-Maritimes). Années grises malgré le Big Blue. «Je n’étais pas malheureux, mais je rêvais de liberté. “ Il a l’ambition de devenir enseignant, mais rejoint l’agence locale de “Soc-Gen” (Société Générale). Doit porter, une cravate, un costume. Et sourire. Torturer pour lui que quand il n’a rien à dire “Et aucune raison de sourire”, fini ” la bouche “. “Je me suis ennuyé, j’ai décidé que c’était inhumain”, dira dans une confession un Monde en 2011. Il a sans aucun doute trouvé son style. Il doit encore trouver un emploi.

READ  le tirage au sort du mardi 25 août 2020 [EN DIRECT]
Article réservé à nos membres Lire aussi Jean-Pierre Bacri, en 2011: “J’ai la bouche protubérante, c’est comme ça”

C’est à Paris où il «grimpe» à 23 ans qu’il la trouve. Il entre au Cours Simon en 1976 tout en servant d’huissier à Olympie pour subvenir à ses besoins. Tradition familiale: le week-end, le père était le protagoniste du cinéma de Castiglione, Le Star. «Tout à coup, la culture, les paroles, la liberté m’est tombée dessus. Paris est l’affaire de ma vie. “, Il a dit.

Vous avez 72,44% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer