La technologie

TousAntiCovid: les utilisateurs sont surpris de ne pas recevoir de notifications! 🆕

RĂ©cemment, nous avons dĂ©montrĂ© – vidĂ©o de soutien – que TousAntiCovid ne fonctionnait pas bien sur l’iPhone. Plus prĂ©cisĂ©ment, le suivi ne fonctionne pas en arrière-plan, sauf s’il y a un smartphone Android dans la zone (lire: TousAntiCovid ne fonctionne toujours pas en arrière-plan entre les iPhones).

De la thĂ©orie Ă  la pratique, il n’y a qu’un pas. Avec l’accĂ©lĂ©ration de la deuxième vague, les notifications envoyĂ©es par TousAntiCovid sont plus nombreuses. Cependant, certains s’Ă©tonnent de ne pas avoir reçu de message lorsqu’ils sont en contact avec quelqu’un qui a plaidĂ© mal.

Dans les deux cas, ce sont des personnes vivant dans la mĂŞme famille. On peut donc supposer que ces personnes ont passĂ© au moins quinze minutes ensemble, le temps qu’il faut Ă  l’application pour enregistrer un contact. Ce que ces deux tĂ©moignages ont en commun, c’est que certains propriĂ©taires ont des iPhones. Plus Ă©tonnant encore, cet autre tĂ©moignage d’un couple, Ă©quipĂ© exclusivement de terminaux Android. Madame est tombĂ©e malade, Monsieur n’a jamais su … grâce Ă  son smartphone …

Heureusement, pour les personnes vivant sous le mĂŞme toit, il existe des moyens plus faciles que leur smartphone de savoir si vous ĂŞtes en contact. Reste Ă  savoir s’il s’agit de cas isolĂ©s ou si un ou plusieurs bugs empĂŞchent TousAntiCovid de signaler correctement les cas de contact. Cela pourrait s’expliquer par une mauvaise utilisation du Bluetooth sur certains smartphones Android.

READ  Lab - Samsung Odyssey C49G95: quelles performances attendre d'une GeForce RTX 3090?
AllAntiCovid piégé dans la compatibilité

L’un des problèmes du suivi des contacts est que Bluetooth n’est fondamentalement pas conçu pour mesurer les distances. Les cĂ©lèbres puces U1, que l’on retrouve sur l’iPhone 12 et l’Apple Watch (et Ă©ventuellement demain sous Mac ?) sont beaucoup plus agiles pour cela. Notez, cependant, que les choses ont changĂ© avec la spĂ©cification 5.1 de Bluetooth.

Et c’est prĂ©cisĂ©ment ce problème qui pourrait ĂŞtre Ă  l’origine des «échecs de TousAntiCovid». Contrairement Ă  la notification d’exposition, les responsables de notre application souveraine ont choisi une compatibilitĂ© très large. Par exemple, un smartphone Android 2013 est pris en charge. Ce qui semble initialement ĂŞtre une bonne idĂ©e (offrant une très large compatibilitĂ©) est en fait un cadeau empoisonnĂ©. La plupart des appareils Ă  l’Ă©poque incluaient Bluetooth 4.0, qui Ă©tait sujet aux interfĂ©rences avec les ondes 4G LTE, un problème qui a Ă©tĂ© partiellement rĂ©solu par la version 4.1. Ă€ l’Ă©poque, Samsung affirmait que cette nouvelle version permettait de limiter le taux d’erreur de transmission d’environ 2/3. En d’autres termes, les anciens terminaux sont moins fiables et pourraient expliquer le fait que dans certains cas TousAntiCovid est incapable d’enregistrer certaines rencontres.

A cela il faut ajouter un autre problème auquel les Ă©quipes de TousAntiCovid ont dĂ» faire face: l’hĂ©tĂ©rogĂ©nĂ©itĂ© de la flotte Android. A ce jour, l’application française dispose d’un calibrage pour tous les iPhones, d’un calibrage pour 66 terminaux Android et d’un calibrage gĂ©nĂ©rique. Cet Ă©talonnage est utilisĂ© pour estimer les distances. Évidemment, mieux cela sera fait, plus l’application sera capable d’estimer correctement les distances.

READ  Une nouvelle batterie pour Tesla Model 3 2021

Dans le cas des applications utilisant la notification d’exposition, ce travail d’Ă©talonnage est effectuĂ© par Apple et Google en collaboration avec les fournisseurs de puces Bluetooth. Pour obtenir de bons rĂ©sultats, le gĂ©ant de l’internet l’a fait Ă  plusieurs reprises. En juillet, Google a proposĂ© une mise Ă  jour de l’API de notification d’exposition, qui a amĂ©liorĂ© l’Ă©talonnage de plusieurs centaines d’appareils. Un vrai travail laborieux rendu facile par le fait que Google (comme Apple) maĂ®trise sa pile Bluetooth et est capable d’accĂ©der Ă  des choses que les Ă©quipes TousAntiCovid n’ont pas!

Cette semaine, 775 notifications en moyenne ont Ă©tĂ© envoyĂ©es chaque jour. C’est presque le double par rapport Ă  la semaine prĂ©cĂ©dente. Si le nombre de notifications envoyĂ©es est souvent Ă©voquĂ© pour promouvoir TousAntiCovid, ce n’est probablement pas le plus intĂ©ressant. L’envoi de notifications est correct (quand elles arrivent), mais sont-elles pertinentes? Malheureusement, Ă  ce jour, nous n’avons aucune information sur le taux de positivitĂ© des personnes qui ont Ă©tĂ© notifiĂ©es comme cas de contact par l’application.

Outre les problèmes d’activation qui nous ont Ă©tĂ© signalĂ©s assez rĂ©gulièrement, TousAntiCovid ne sait toujours pas comment traiter les personnes qui se sont rĂ©tablies. Une personne malade ne doit avoir aucun contact. En d’autres termes, l’application plante en mode malade et ne sait pas comment revenir en arrière. Ă€ ce jour, la seule solution dont disposent les personnes ayant eu COVID-19 est de supprimer l’application, puis de la rĂ©installer.

Dans tous les cas, TousAntiCovid bĂ©nĂ©ficie d’une meilleure dynamique que «son prĂ©dĂ©cesseur». L’application est au sommet des tĂ©lĂ©chargements de l’App Store presque depuis sa sortie. Cependant, le verre est encore Ă  moitiĂ© vide si l’on compare la figure. TousAntiCovid approche les 8 millions d’activations, bien loin des 22 millions de tĂ©lĂ©chargements Ă  travers le Rhin.

Le chiffre d’activation en France doit Ă©galement ĂŞtre pris avec un grain de sel. Cela inclut les personnes qui ont enregistrĂ© l’application, puis l’ont dĂ©sinstallĂ©e. D’autre part, comme indiquĂ© Acteurs publics, chaque rĂ©installation entraĂ®ne une nouvelle inscription. En d’autres termes, le nombre d’utilisateurs de TousAntiCovid est bien en deçà du chiffre annoncĂ© …

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer