Monde

un an après l’annonce du premier décès aux États-Unis, le nombre de morts est proche de 500000

La pandémie de Covid-19 a tué au moins 2,4 millions de personnes dans le monde depuis fin décembre 2019, lorsque le bureau chinois de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé l’épidémie de la maladie, selon un rapport établi par l’Agence France-Presse ( AFP), lundi 22 février, de sources officielles. Ces données sont basées sur des rapports fournis quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays et excluent les examens ex post par des agences statistiques, comme la Russie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

  • Aux États-Unis, “plus d’Américains sont morts que pendant la Seconde Guerre mondiale”

Un an après l’annonce du premier décès de Covid-19 dans le pays le 29 février 2020, le nombre de morts devrait atteindre 500000 dans l’immédiat. avec un total de 498901 décès de l’Université Johns Hopkins. «Nous n’avons rien connu de tel depuis plus de cent ans, depuis la pandémie de 1918C’est ce qu’a déclaré dimanche l’immunologiste Anthony Fauci, conseiller du président américain Joe Biden. C’est quelque chose qui restera dans l’histoire. “

Le seuil des 400000 morts a été franchi en janvier à la veille de l’investiture de Joe Biden, qui a fait de la lutte contre l’épidémie la priorité absolue de son entrée en fonction. “Cinq cent mille! C’est près de 70 000 de plus que tous les Américains morts pendant la Seconde Guerre mondiale”, A déploré vendredi Biden, soulignant cependant l’espoir lié au rythme actuel des vaccinations: «Je pense que nous serons proches de la normale d’ici la fin de cette année. “

Plus de 61 millions de personnes ont déjà reçu l’un des deux vaccins homologués aux États-Unis (ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna), dont 18 millions ont eu les deux injections nécessaires. Avec une moyenne de 1,7 million d’injections par jour, qui devraient augmenter, il est confiant dans sa capacité à atteindre les 600 millions de doses (suffisamment pour vacciner l’ensemble de la population) disponibles d’ici fin juillet.

  • Plan de déconfinement au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le pays européen le plus touché avec plus de 120000 morts, le Premier ministre Boris Johnson dévoile un plan lundi “prudent” est “Progressive” faire sortir l’Angleterre de la reconfirmation imposée début janvier face à une explosion de contamination liée à la variante apparue dans le Kent.

READ  Les Américains défient les directives de Thanksgiving à haut risque
La campagne de vaccination lancée en décembre bat son plein: un adulte sur trois a reçu une première dose. À la mi-avril, les plus de 50 ans devaient tous recevoir une première injection.

Les écoles rouvriront en Angleterre le 8 mars, a déjà indiqué le gouvernement. Chaque pays décidant de sa stratégie de déconfinement, les écoles rouvrent progressivement depuis lundi en Écosse et au Pays de Galles.

La campagne de vaccination lancée en décembre bat son plein: un adulte sur trois a reçu une première dose. À la mi-avril, les plus de 50 ans devaient tous recevoir une première injection.

  • Réouverture d’écoles en Allemagne

Après deux mois de fermeture, et malgré les craintes d’une troisième épidémie liée à la variante initialement détectée au Royaume-Uni, les écoles rouvrent lundi dans la majeure partie de l’Allemagne avec des conditions d’assainissement draconiennes.

La chancelière Angela Merkel a reconnu un fort désir de détente dans le pays et a déclaré qu’elle le comprenait, a déclaré lundi matin un participant à une réunion avec les dirigeants de l’Union chrétienne-démocrate. Mais selon le ministre de la Santé, Jens Spahn, “Nous ne devons pas faire de fausses promesses”.

  • Les vaccins, source de tension

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, accusé lundi “Certains pays riches à creuser” le dispositif Covax, destiné à assurer une distribution équitable des vaccins contre Covid-19, en continuant d’approcher directement les producteurs pour avoir accès à plus de doses. Le système Covax a été mis en place pour tenter d’empêcher les pays riches de s’emparer de toutes les doses de vaccin et comprend un mécanisme de financement qui devrait permettre à 92 économies à revenu faible et intermédiaire d’y accéder. Mais la pénurie de vaccins signifie que les premières distributions aux pays pauvres ne devraient pas avoir lieu avant la fin du mois. “Nous ne pouvons fournir des vaccins aux pays membres de Covax que si les pays riches coopèrent en respectant les contrats Covax”, a insisté le chef de l’OMS.

READ  Nouveaux cas de Covid-19: où est la France par rapport à ses voisins?

Appelé à donner la prioritéInde, le Serum Institute of India – le plus grand fabricant de vaccins au monde, qui produit le vaccin d’AstraZeneca sous le nom de Covishield – a demandé aux pays en attente d’achat d’être “Les patients”. L’Inde veut vacciner 300 millions de personnes d’ici juillet et est en retard avec un peu plus de onze millions de doses administrées.

Pour sa part, leAustralie Lundi a lancé sa campagne de vaccination. Environ 60 000 doses sont prêtes à être injectées cette semaine, par des infirmières, des policiers ou des résidents des maisons de retraite.

Notre sélection d’articles sur Covid-19

Le monde avec l’AFP

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer