Actualité à la Une

Un diplomate iranien condamné à 20 ans de prison en Belgique

Un diplomate iranien a été condamné jeudi 4 février à la peine maximale de 20 ans de prison par le tribunal d’Anvers, en Belgique, pour avoir planifié une attaque contre une manifestation d’opposants au régime de Téhéran en France en 2018. Cette condamnation est conforme à ceux requis du parquet lors du procès, qui a eu lieu à l’automne au tribunal correctionnel de la ville portuaire flamande.

Assadollah Assadi, 49 ans, qui nie les faits, a été poursuivi «Tentatives de meurtre terroriste» est “Participation aux activités d’un groupe terroriste”. Trois complices belges d’origine iranienne ont été condamnés à des peines allant de quinze à dix-huit ans de prison, ainsi qu’à la déchéance de la nationalité belge.

Réagissant à la condamnation d’Assadi, le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que la détention, le procès et le verdict contre lui étaient illégaux et en violation flagrante du droit international.

Article réservé à nos membres Lire aussi L’attaque de Villepinte déjouée: l’Iran se mobilise pour laisser un diplomate s’échapper de prison

Attaque à la bombe déjouée

Ce dossier, mêlant terrorisme et espionnage, a déclenché des tensions diplomatiques entre Téhéran et plusieurs capitales européennes, dont Paris. Le régime iranien avait averti avant la sentence qu’il ne la reconnaîtrait pas, déclarant que la procédure ouverte par la justice belge n’était pas “Non légitime, en raison de l’immunité diplomatique” par M. Assadi. Les opposants visés ont pour leur part dénoncé un projet au sein de la “Terrorisme d’État”.

Un attentat à la bombe devait frapper le 30 juin 2018 à Villepinte, près de Paris, le grand rassemblement annuel du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), une coalition d’opposants dont les Moudjahidine du peuple (MEK).

READ  Covid-19: le conseil scientifique juge la situation "préoccupante"

Le même jour, un couple belgo-iranien vivant à Anvers a été arrêté par la police belge près de Bruxelles en possession de 500 grammes d’explosifs TATP et d’un détonateur dans leur voiture. L’arrestation a lieu à la dernière minute et le rassemblement peut avoir lieu avec ses invités prestigieux, dont une vingtaine sont parties civiles à la procédure aux côtés du CNRI (entre autres la franco-colombienne et ancienne otage des FARC Ingrid Betancourt).

À l’époque en poste à l’ambassade d’Iran à Vienne, M. Assadi a été arrêté le 1est Juillet en Allemagne, où les enquêteurs estiment qu’il ne bénéficie plus de l’immunité diplomatique. Ce dernier est en possession d’images le montrant le 28 juin au Luxembourg en train de livrer un colis contenant la bombe au couple belgo-iranien.

“L’histoire”

Emprisonné en Allemagne, le diplomate est présenté en octobre 2018 en Belgique. Il a refusé d’être sorti de sa cellule pour comparaître le 27 novembre 2020. Selon l’acte d’accusation, les enquêtes ont montré qu’Assadi est en fait un agent des renseignements iraniens. “Agir sous couvert diplomatique”, et qui a coordonné ce projet terroriste en s’appuyant sur trois complices, le couple qui vit à Anvers et un ancien poète dissident iranien exilé en Europe.

L’épouse du couple, Nasimeh Naami, 36 ans, a été condamnée jeudi à dix-huit ans de prison et son partenaire, Amir Saadouni (40 ans), à quinze ans de prison. L’ancien dissident Mehrdad Arefani (57 ans), présenté comme un agent des renseignements iraniens opérant depuis la Belgique, a été condamné à dix-sept ans de prison.

Pour la dirigeante du CNRI, Mariam Radjavi, c’est un processus “Historique”, voiture “C’est tout le régime qui est sur le banc”. “S’ils avaient réussi, cela aurait été un désastre”dit Mmoi même Radjavi, alors que des milliers de personnes ont assisté au rassemblement de Villepinte. Le CNRI, dont la composante principale est l’organisation des Moudjahidine du peuple, se présente comme le mouvement d’opposition le plus important à l’intérieur et à l’extérieur du régime iranien. Ses détracteurs l’accusent d’être un mouvement sectaire sans représentativité. Fondée dans les années 1960, d’inspiration marxiste, elle a été considérée comme une organisation terroriste par les États-Unis et l’Union européenne jusqu’à la fin des années 2000.

READ  "Un épisode dont on se souviendra un peu", prédit Météo France
Article réservé à nos membres Lire aussi L’attaque ratée de Villepinte en 2018 a été “conçue par l’Iran”, conclut l’enquête belge

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer