Monde

Un hélicoptère militaire russe abattu en Arménie, 2 morts

Le lundi 9 novembre, un hélicoptère militaire russe a été abattu au-dessus de l’Arménie, non loin de la frontière avec l’Azerbaïdjan, tuant deux membres d’équipage, a indiqué le ministère russe de la Défense.

L’hélicoptère Mi-24 a été attaqué au sol par un système de défense aérienne portable“Le ministère a déclaré dans un communiqué de presse. L’appareil a été touché alors qu’il accompagnait une colonne de véhicules d’une base militaire russe en Arménie, non loin de la frontière avec une région autonome d’Azerbaïdjan, selon le ministère.

L’appareil a été touché vers 18h30 heure locale (15h30 en France) alors qu’il accompagnait une colonne de véhicules d’une base militaire russe en Arménie, selon le ministère. Le ministère arménien des situations d’urgence a annoncé qu’il avait distribué une aide au site. L’hélicoptère a survolé les environs du village arménien d’Eraskh, à la frontière du Nakhitchevan, un territoire autonome de l’Azerbaïdjan séparé du reste de l’Azerbaïdjan par le territoire de l’Arménie.

L’Azerbaïdjan s’excuse

L’Azerbaïdjan a admis lundi soir avoir abattu accidentellement un hélicoptère russe près de sa frontière au-dessus de l’Arménie, s’excusant pour “accident tragique“. “La partie azerbaïdjanaise présente ses excuses à la partie russe à la suite d’un tragique accident accidentel“Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a dit, expliquant qu’une unité de l’armée croyait.”provocations du côté arménienDans le contexte du conflit du Haut-Karabakh.

Les séparatistes arméniens et les forces azerbaïdjanaises se battent depuis fin septembre pour le contrôle du Haut-Karabakh, une région séparatiste soutenue par l’Arménie qui a échappé au contrôle azerbaïdjanais depuis les années 1990.

Ni Moscou ni Erevan n’ont immédiatement établi de lien entre ces affrontements et les tirs sur l’hélicoptère. La Russie, alliée militaire de l’Arménie, entretient également de bonnes relations avec l’Azerbaïdjan. Il a laissé entendre dans le passé qu’il n’interviendrait dans le conflit du Karabakh que s’il quittait la région, tout en appelant à plusieurs reprises à un cessez-le-feu.

READ  Au moins 64 combattants syriens Proturc sont morts dans le Haut-Karabakh

“VOIR ÉGALEMENT – Haut-Karabakh: pourquoi l’Arménie et l’Azerbaïdjan se heurtent

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer