Science

un nouveau cloud dans les prochaines heures?

Durant le premier week-end de février il régna comme le bout du monde sur une grande partie de l’est du pays, de la Provence à l’Alsace en passant par Lyon et sa région, qui se dresse sous un ciel jaunâtre.

L’Apocalypse? Heureusement non! C’était un phénomène météorologique plus ou moins spectaculaire selon les années, au cours duquel le sable du Sahara se lève et donne cette couleur particulière au ciel.

Deux semaines plus tard, un deuxième nuage de particules a balayé la France.

Dans les prochaines heures, une troisième vague de poussière pourrait surgir, grâce au vent, vers le sud de la France, indiquent nos confrères de L’Indépendant, qui sont basées sur les données météorologiques du site atmosphère copernicus. Il est prévu mardi ou mercredi, selon les projections.

Césium-37 détecté

Lors de la première vague, des prélèvements ont été effectués dans le Jura par un scientifique de l’ACRO, l’association pour le contrôle de la radioactivité en Occident, qui avait mis en évidence la présence de Césium-37.

Cet élément radioactif a été utilisé par la France dans les années 1960 pour des essais nucléaires effectués au Sahara, au sud de l’Algérie.

80 000 Bq par km² de Césium-137 sont tombés lors de cet épisode de février, qui constituait “une très faible pollution”, a observé l’ACRO, et donc inoffensif pour la santé.

READ  AstraZeneca: Derrière la préoccupation, que disent vraiment les données sur les effets secondaires?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer