Économie

Un plan de démarrage volontaire en cours de négociation chez Total

La compagnie pétrolière française Total a ouvert lundi 23 novembre des négociations avec les syndicats sur un plan de départs volontaires dans le secteur pétrochimique, a appris Franceinfo de l’entreprise et des syndicats. La CGT estime que ce plan pourrait concerner 700 personnes, un chiffre non confirmé par la direction de Total.

Dans une lettre adressée à sept centrales, dont la CGT, FO, CFE-CGC, CFDT et CFTC, la direction du groupe précise que ce plan touchera les personnes en fin de carrière et qu’il sera mis en œuvre sur une base bénévole. Grâce à une exemption d’activité, ils n’auront pas à s’inscrire au chômage en attendant l’âge effectif de la retraite.

Ceux qui opteront pour ce plan et travailleront sur des sites de production ou de «recherche et développement» verront leurs départs compensés par l’embauche de jeunes salariés. Cependant, les employés du siège qui décident de partir ne seront pas remplacés.

Les négociations sur ce plan ont débuté à la demande de trois syndicats minoritaires, qui souhaitaient trouver un moyen de mettre fin au bloc d’embauche introduit lors de la première hospitalisation. La CGT rappelle que les discussions sur les tranches d’âge qui peuvent en bénéficier n’ont pas encore commencé.

Dans sa lettre, la direction fixe la fin de 2020 pour la négociation, pour les départs effectifs à l’été 2021.

READ  En Chine, le «Singles 'Day» est devenu un jour record pour le commerce électronique

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer