La technologie

Un réseau de téléphonie mobile sera bientôt installé sur la Lune

Le groupe finlandais Nokia produira pour la NASA ce qui sera le premier réseau de téléphonie mobile fonctionnant sur la Lune, dans le cadre du projet de base humaine permanente de l’agence spatiale américaine.

Le réseau 4G “ultra-compact, économe en énergie et résistant aux conditions spatiales«Il doit être déployé sur la surface lunaire d’ici la fin de 2022, via le navire d’atterrissage sur la lune sur lequel travaille la société américaine Intuitive Machines, précise Nokia dans un communiqué. La NASA a confirmé à l’AFP qu’il s’agirait du premier réseau cellulaire sur la Lune, où les derniers pas humains remontent à 1972.

Le réseau, qui doit être auto-configurable lorsqu’il est déployé sur la Lune, doit notamment permettre la connexion sans fil de “toute activité que les astronautes devront réaliser, permettant l’échange de communications vocales et vidéo, la télémétrie et l’échange de données biométriques, ou le déploiement et la manœuvre de robots», Poursuit le groupe finlandais.

Le contrat, d’une valeur de 14,1 millions de dollars, a été remporté par la filiale américaine de Nokia dans le cadre d’une série de contrats de pointe dévoilés par la NASA vendredi. “Le système permettra des communications avec la surface lunaire sur de plus grandes distances, à des vitesses plus rapides et de manière plus fiable que les normes actuelles.“A expliqué l’agence spatiale dans son communiqué de presse.

Deux astronautes américains, dont une femme, marcheront sur la Lune en 2024 lors de la mission Artemis 3, et la NASA souhaite y établir une base permanente, prélude à une éventuelle mission sur Mars.

READ  Avertissement de rançongiciel de santé aux États-Unis et au Canada

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer