Actualité à la Une

un spray miracle du CNRS serait efficace contre le virus! Découvrez comment cela fonctionne!

Se battre contre coronavirus avec un spray, ce serait très intéressant pour tous les Français et les gens du monde entier. Vous savez probablement que les spécialistes sont dans une course contre la montre pour essayer de trouver un vaccin. Cependant, le CNRS estime que cette solution pourrait être intéressante car elle empêcherait la propagation de la maladie. Ce serait un simple spray nasal que vous pouvez utiliser pour le rhume, par exemple. Vous avez déjà eu ces bouteilles pour débloquer votre nez. Le format serait alors le même, mais le but différent.

Une alternative intéressante au CNRS

Ce sont les chercheurs français qui ont décidé d’entreprendre la recherche de cette solution très pratique, simple et accessible. En attendant le vaccin qui devrait être prêt fin 2020 ou début 2021 selon le Premier ministre Jean Castex, un tel remède pourrait éliminer détresse chez de nombreuses personnes. Cependant, il ne faut pas se réjouir trop vite, car les tests sont encourageants, mais le travail est toujours en cours. Pour cette raison, ce spray nasal n’est pas encore sur le marché et son efficacité ne peut être testée.

  • Ce remède a été dévoilé dans un article du Parisien qui reprend les conclusions du CNRS.
  • Vous auriez alors à votre disposition un spray nasal ou une pastille à dissoudre sous la langue comme dans le cas d’un mal de gorge par exemple.
  • La réaction serait la bienvenue, le coronavirus ne pourrait pas se développer dans l’organisme et le patient serait donc immunisé.
  • Pour que le spray nasal fonctionne, vous devez comprendre le mécanisme du coronavirus, ce qui n’est pas si simple.
READ  Delfraissy regrette "de ne pas avoir réclamé de nouvelles peines d'emprisonnement quelques jours plus tôt"

Si ce remède devait être validé par les autorités compétentes, il serait le seul capable de lutter contre la maladie à ce jour. Jusqu’à présent, les professionnels utilisent des médicaments qui peuvent être proposés pour d’autres maladies. Pour cette raison, nous n’avons pas de remède spécialement conçu pour lutter contre le coronavirus. Le CNRS a ensuite étudié l’infection pour développer cet appât, qui semble efficace.

Plusieurs étapes à considérer

La première partie concerne l’infection des cellules par le coronavirus due aux protéines développées. Un récepteur de membrane cellulaire est alors infecté, le virus peut pénétrer dans l’organisme avec les conséquences que l’on connaît. Le spray ou le comprimé pourrait donc éviter cette propagation dans l’organisme et toutes les conséquences dramatiques identifiées. En fait, si le coronavirus est parfois une maladie bénigne avec peu de symptômes, il peut être beaucoup plus problématique pour les autres, en particulier les profils fragiles ainsi que les personnes âgées. Le spray permet alors d’avoir des récepteurs qui vont bloquer le virus en mimant éventuellement le comportement des récepteurs sur la membrane cellulaire.

Le coronavirus semble attaquer votre corps, mais il est en fait trompé par ce mécanisme ingénieux. Le coronavirus est bloqué et ne peut plus se lier à la membrane cellulaire et le virus ne peut pas se propager. Si toutes les étapes en cours se déroulent dans les meilleures conditions, on peut espérer une sortie d’ici la fin de l’année selon le CNRS. En revanche, il faudra trouver les fonds rapidement, il faudrait près d’un million d’euros pour que cette éventualité se concrétise. Ce serait donc un remède très simple à utiliser tous.

READ  Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, accusé de détournement de fonds

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer