divertissement

une trentaine d’artistes prêtent leur voix aux familles des victimes

Vingt-neuf témoignages pour illustrer la douleur de ne pas pouvoir dire au revoir. À l’appel de l’actrice Stéphanie Bataille, qui a perdu son père au profit de Covid-19 en janvier, les acteurs Gérard Darmon, Catherine Frot, Julie Gayet ou Jean-Pierre Darroussin, entre autres, ont rendu hommage aux décès de coronavirus en lisant les témoignages de leurs familles . Pendantpas de cérémonie nationale en l’honneur de ces victimes n’est pas prévu en France pour le moment, ce projet vise à “ramener les gens au centre de la gestion de crise“, insiste l’actrice.

>> Covid-19: suivez les dernières informations sur la pandémie et les vaccinations dans notre direct

Pour diffuser ces lectures filmées, Stéphanie Bataille a attendu le mercredi 17 mars “date de l’anniversaire du premier accouchement en France», se souvient-elle. Après avoir perdu son père, sans avoir pu lui rendre une dernière visite car il était hospitalisé dans le service Covid-19 de l’hôpital, l’actrice a créé un groupe Facebook ainsi qu’un site Internet et un e-mail adresse pour recueillir les paroles de personnes dans votre propre cause vous ont été envoyées plus de mille témoignages, le tout avec une grande consternation.

“Toutes ces personnes qui sont allées se sont vu interdire de visiter, de contempler, regrette Stéphanie Bataille. Elles ils ont également été interdits de funérailles pour la plupart“Ce que l’actrice déplore le plus, c’est le protocole sanitaire strict qui oblige les services funéraires à déposer très rapidement les morts de Covid-19 dans un cercueil scellé, empêchant les familles de faire les leurs.”au revoir au visage “.

Le corps est complètement nu: déshabillé, couvert, blanchi. Le cercueil est fermé et un cercueil fermé vous est présenté dans la chambre funéraire. C’est incroyable.

Stéphanie Bataille

vers franceinfo

Pour atténuer l’inconfort des familles, dont beaucoup sont “perdu et inactif, assure Stéphanie Bataille, la comédienne a participé à la création d’une association (Tiens ta main) et a également lancé une pétition revendiquent le droit de rendre visite à un être cher dans un hôpital ou une maison de soins infirmiers, même si la personne est atteinte du Covid-19. Une lutte qui se concentre à la fois sur l’accompagnement des patients, mais aussi sur la place que leur donne la société. “Un monde sans mémoire est un monde en danger “, dit-il pour résumer son engagement.

READ  2 ex-aventuriers dévoilent les détails d'une soirée ivre!

Contrairement à la France, certains pays européens comme la Slovénie l’ont commémoré (lien en anglais) leurs décès de coronavirus ce week-end. Des impôts similaires ont été payés aux États-Unis, comme à New York, où un cérémonie virtuelle a été organisé dimanche soir, rapporte La Croix.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer