Actualité à la Une

US Open – Corentin Moutet débordé au 3e tour par Félix Auger-Aliassime

Corentin Moutet était impuissant. Largement dominé par Félix Auger-Aliassime, samedi à New York, le Français a été logiquement éliminé du tournoi aux portes de la phase à élimination directe. Plutôt tentant sur le papier, son duel contre le Canadien s’est transformé en match à sens unique. Auger-Aliassime s’est imposé en trois manches sans trembler (6-1, 6-0, 6-4).

La sortie de Moutet de la piste laisse les Bleus sans représentants en simple messieurs. Adrian Mannarino, éliminé vendredi par Alexander Zverev, et Moutet donc, ont été les derniers survivants. Il reste un représentant de la France à Flushing: Alizé Cornet qui défiera Madison Keys lors de la séance de nuit.

Auger-Aliassime était au septième ciel face à Moutet: les temps forts de sa victoire

Trois représentants à la huitième place: une grande première pour le Canada!

Difficile de parler de ce jeu, coupé en deux morceaux. Dans les deux premiers sets, Auger-Aliassime a joué au tennis conformément à ce qu’il a proposé à New York depuis le début du tournoi. Un tennis du plus haut niveau. Puissant, constant, enfin capable de faire de son service une arme fondamentale de son jeu, le joueur montréalais a montré l’étendue de sa panoplie. Au contraire, Moutet ne pouvait que résister. Le Français est également apparu physiquement inconscient lors de ces deux premiers actes où il n’a marqué qu’un seul match, son combat gagné en deux jours contre Dan Evans et une belle ampoule au pied droit ne l’a pas aidé à aller mieux. .

Le dernier acte était plus intéressant pour les Français. Bien meilleur au service, capable de varier davantage son jeu, l’Ile-de-France a opposé un peu plus de résistance au mont Auger-Aliassime. S’il n’y avait pas eu de changement, la FAA, précipitée vers la victoire, a quitté un jeu de service à 2-1, immédiatement après avoir fait le break. Un incident sans avenir, puisqu’il a réussi à reprendre le contrôle des opérations jusqu’à la fin du match à 5-4, sans trembler et avec la confiance d’un boss. Ce jeu de service restera le seul problème de son jeu. C’était peu.

Ce succès est pour lui symbolique: c’est la première fois qu’il parvient à grimper dès la deuxième semaine dans un tournoi du Grand Chelem. Comme Denis Shapovalov avant lui (en 2017), il a réussi cette performance sur le court dur de Flushing. Sa nation, pour la première fois de son histoire, place trois représentants (Pospisil, Shapovalov, Auger-Aliassime) en huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Ô Canada!

READ  six agents militaires russes mis en examen pour des cyberattaques mondiales

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer