Science

Variantes sud-africaines et brésiliennes à l’école: resserrement des règles d’isolement et fermeture des classes

Il s’agit d’une “note” urgente de la direction générale de la santé envoyée ce dimanche à tous les agents de santé en France. Dans ces quatre pages, signées par le directeur général Jérôme Salomon, l’autorité s’inquiète de la diffusion des variantes. Si l’on sait que les Britanniques sont désormais responsables de 14% des nouvelles contaminations en France, on manque encore de données sur la circulation de l’Afrique du Sud. Quant au Brésilien, responsable d’une épidémie sans précédent dans la ville de Manaus, quatre cas ont été identifiés dans le Var, en région Rhône-Alpes et à la Réunion, comme l’a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 3 février.

Et ce sont ces deux derniers qui conduisent les autorités à renforcer le dépistage, le suivi et l’isolement. «Leur circulation est désormais minoritaire mais présente un risque de fuite immunitaire et vaccinale», est-il précisé, dans le préambule de la note, autrement dit non seulement les cas de réinfection ne sont pas exclus mais ces mutations pourraient affaiblir l’efficacité du vaccin. La France se prépare donc.

Un test de sortie d’isolement doit être effectué

Tout d’abord, chaque antigène positif ou test PCR doit désormais être soumis «obligatoirement» à un deuxième prélèvement, «PCR screening», réalisé dans un délai maximum de 36 heures afin de déterminer s’il s’agit d’une contamination par un variant. Dans ce cas, le laboratoire se charge d’informer le patient.

De plus, les personnes infectées par des Sud-Africains ou des Brésiliens et leurs cas de contact à risque, testés immédiatement, doivent désormais s’auto-isoler pendant 10 jours et non 7 jours comme c’était le cas jusqu’à présent. Pendant cette quarantaine, des visites d’infirmières libérales sont proposées à leur domicile. Et ceux qui n’ont pas réussi à trouver refuge se verront proposer une solution d’hébergement. Autre nouveauté, “du fait de la plus grande contagiosité de ces deux variantes, un test d’isolement doit être systématiquement réalisé pour les porteurs”, précise la note. Si le patient est toujours positif, l’isolement est alors renouvelé pour sept jours supplémentaires.

READ  40558 nouveaux cas positifs signalés dans les 24 heures en France

Enfin, à l’école, le protocole de santé évolue, devenant beaucoup plus contraignant. Une classe est désormais automatiquement fermée si un enfant est infecté par la variante sud-africaine ou brésilienne. Tout le monde, étudiants et enseignants, doit être testé. Mais la mesure ne s’arrête pas là. Une classe devra également fermer si un écolier est en contact avec un parent ou un membre de ses frères et sœurs infecté par l’une ou l’autre des variantes. Une décision qui augmente considérablement les contraintes dans les écoles.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer