Économie

Veolia lance une OPA hostile sur Suez

Le groupe renonce au caractère amiable de sa tentative d’acquisition et met 7,9 milliards d’euros sur la table pour acquérir 70,1% du capital qu’il ne détient pas.

Antoine Frérot, PDG de Veolia, a franchi le Rubicon. Dimanche soir, son groupe a annoncé le dépôt officiel d’une offre publique d’achat sur son rival Suez. Peu importe, désormais, que le conseil d’administration de Suez lui soit hostile: Veolia a renoncé à sa promesse de ne s’engager que dans un projet amical. Le 5 octobre, après avoir acheté 29,9% de Suez à Engie contre l’avis du gouvernement, le groupe dirigé par Antoine Frérot a fait une promesse.

Pour justifier son changement de stratégie, Veolia l’explique “Ses tentatives répétées d’amitié ont rencontré l’opposition de Suez”, ce qui le conduit à “Modifier sa déclaration d’intention en n’exigeant plus que l’offre soit soumise à l’accueil favorable du conseil d’administration de Suez.” Mentionne également “Les manœuvres et déclarations ambiguës de Suez, Ardian et GIP”. Les fonds Ardian et GIP ont adressé une lettre d’intention à Suez le 17 janvier, en soutien “Une solution amicale” ce qui pourrait conduire à une offre publique alternative à celle de Veolia.

Depuis, les dirigeants de Suez et de Veolia ont promis de se parler. Vendredi, une seule rencontre a eu lieu entre Bertrand Camus, PDG de Suez, et Antoine Frérot. Cela a conduit à une déclaration de faillite, tout le monde voulait juste parler de son projet. N’ayant pas l’intention de se rendre à la deuxième réunion prévue mercredi, Antoine Frérot a lancé les hostilités dimanche … D’autant plus que le 3 février, le tribunal judiciaire de Nanterre lui a restitué les droits de vote liés à sa participation à Suez. L’OPA a été présentée au prix de 18 euros par action, soit 7,9 milliards d’euros pour 70,1% du capital.

READ  CAC40: hausse prudente malgré une vague de records de tous les temps

Le groupe dirigé par Bertrand Camus a établi le dépôt de cette OPA dimanche soir “Irrégulier et illégal”. “Veolia n’est pas légalement en mesure de déposer une offre publique d’achat”, a souligné un porte-parole de Suez, dénonçant une “Résiliation de l’engagement d’amitié” prise par Veolia. “Nous ne laisserons pas Veolia suivre son cours dans son entreprise de destruction”, a déclaré pour sa part l’intersyndicale de Suez (CGT, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC) dénonçant une “OPA hostile contre Suez et ses salariés”, synonyme de “Déclaration de guerre sans retour”. Cette offensive hostile menace de déplaire à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, qui a invité à plusieurs reprises les protagonistes à dialoguer entre eux pour trouver un accord. La bataille durera probablement.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer