Actualité à la Une

Véran exclut l’emprisonnement uniquement pour les personnes vulnérables, les transferts de patients vers l’Allemagne

Une semaine après l’entrée en vigueur du confinement, plus léger que celui décrété en mars, les effets sur la circulation du virus ne sont pas encore tangibles. Promotion du télétravail, refus de confiner uniquement les personnes les plus vulnérables, tests d’antigènes dans les maisons de retraite … pour clarifier sa stratégie de contrôle contre la deuxième vague, le gouvernement a augmenté le nombre de discours le vendredi 6 novembre.

  • Confinement exclusif des personnes vulnérables exclues

«Tant pour des raisons de faisabilité que pour des raisons de solidarité entre générations (…), ce n’est pas une solution que nous avons adoptée et que nous garderons. ” Le gouvernement n’a pas l’intention d’imposer l’emprisonnement aux seules personnes les plus vulnérables, a assuré vendredi le ministre de la Santé Olivier Véran en marge d’une visite dans une maison de retraite à Clamart (Hauts-de-Senna).

Dans un tel scénario, ce serait ” très compliqué “ pour fixer une limite d’âge pertinente, a ajouté M. Véran, soulignant que l’âge moyen des patients en USI est de 62 ans, mais que 30% des patients en USI ont moins de 60 ans.

Lisez nos informations: Confinement pour les personnes vulnérables uniquement? Un scénario à l’étude pour le gouvernement
  • Bientôt des tests d’antigènes dans les maisons de retraite

Accompagné de la ministre de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, M. Véran s’est rendu ce vendredi dans une maison de retraite médicalisée à Clamart pour présenter le nouveau tests antigéniques massivement distribués dans les maisons de retraite.

Ces tests, dont les résultats sont connus très rapidement, viennent ” compléter “ Test PCR. Ils permettent “Ne pas trop isoler les personnes qui seraient négatives mais pour lesquelles on aurait des doutes, et en même temps ne perdez pas les diagnostics”, a souligné le ministre de la Santé. Au total, 800 000 tests d’antigènes ont été utilisés dans les maisons de retraite, 800 000 autres seront livrés la semaine prochaine et “Chaque fois que nécessaire, nous redistribuerons d’autres tests d’antigène”, a-t-il assuré.

READ  date de report et offres incontournables ce vendredi

Vendredi, l’Insee a publié des statistiques sur la surmortalité en 2020. L’institut national de statistique rapporte 7 à 8% de décès de plus que les années précédentes, principalement parmi les personnes de plus de 65 ans.

Lire aussi Covid-19: âge, localisation … surmortalité en 2020 en sept graphiques
  • L’hôpital de Strasbourg accueille également des patients d’autres régions

Les hôpitaux de Strasbourg ont accueilli jeudi et vendredi quatre patients Covid-19 transférés de Clermont-Ferrand et de Bourg-en-Bresse, revenant de l’ascenseur après avoir reçu beaucoup d’aide lors de la première vague de l’épidémie. Jeudi, deux autres patients de Clermont-Ferrand ont été soignés à l’hôpital d’Hautepierre, autre site du CHU de Strasbourg.

Les 109 lits de réanimation des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS) sont désormais “presque” tous occupés par des patients atteints de Covid-19 ou d’autres pathologies. L’établissement prévoit de déployer des lits pliants la semaine prochaine pour atteindre 150.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi que 61 patients avaient été transférés par avion médical depuis la mi-octobre pour soulager les services de réanimation dans les régions les plus touchées par l’épidémie de Covid-19, principalement Auvergne-Rhône-Alpes.

Par ailleurs, les premiers transferts vers l’Allemagne ont eu lieu jeudi et vendredi, avec quatre patients mosellans transportés par la route vers des établissements du Land de la Sarre, à la frontière avec la France.

Lisez aussi: voir le nombre de personnes hospitalisées en France et département par département
  • Borne menace de sanctionner les employeurs qui empêchent le télétravail

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, s’est rendue vendredi à AXA, Total et Engie pour voir si ces entreprises utilisaient réellement le télétravail “maximum” face à Covid-19, avertissant les employeurs qu’ils ont ” non inclus “ qui s’exposent à des sanctions.

READ  Kasper Dolberg et Nice plient Strasbourg

La nouvelle version du protocole national de l’entreprise prévoit cela depuis une semaine “100% des activités télétravaillables doivent être du télétravail”, a-t-il rappelé, des règles qui semblent être appliquées avec moins d’enthousiasme par le nouvel emprisonnement.

«J’ai passé la semaine à appeler les dirigeants d’entreprise et les DRH pour leur dire, bien qu’aujourd’hui et c’est ce qui ressort souvent la plupart des employés ne veulent pas retourner au télétravail à 100%, il faut le faire “, a ajouté le ministre, faisant valoir que “Le bon équilibre” est de trouver entre la poursuite de l’activité économique et “Briser la dynamique de l’épidémie”. “Nous faisons confiance avant tout” dialogue social e “Si certains ne comprennent pas, nous devrons imposer des sanctions”, Il a insisté.

Article réservé à nos membres Lire aussi Avec la reconfirmation, cent nuances de télétravail

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer