Science

Vers une surmortalité par cancer due au coronavirus?

Santé

MORTALITE – Selon une étude réalisée en France, Covid-19 pourrait être à l’origine d’un excès de 2 à 5% de mortalité par cancer dans les cinq prochaines années. En cause, les retards de traitement lors de la première vague de l’épidémie.

Si le nombre de décès de coronavirus est mis à jour chaque soir par les autorités sanitaires – il y en a plus de 31000 en France – le nombre de décès indirectement imputables à la pandémie est, quant à lui, plus difficile à estimer. Mais selon une étude présentée par Aurélie Bardet, statisticienne de l’Institut Gustave Roussy (Villejuif), des retards de diagnostic et de traitement pourraient conduire à un excès de 2 à 5% de mortalité par cancer chez les patients «sans Covid».

La première vague de l’épidémie, au printemps dernier, a retardé l’arrivée et le traitement des malades. Ces retards pourraient se traduire par une augmentation “au moins 2% des décès par cancer”, cinq ans après le diagnostic, indique le statisticien. Les cancers du foie, de la tête, du cou et des sarcomes seraient les plus concernés. Cette recherche s’appuie sur un modèle mathématique qui a permis d’évaluer l’impact de la pandémie sur l’organisation de la prise en charge du cancer et ses conséquences sur le pronostic, en tenant compte des délais liés à l’endiguement.

“Ne retardez pas votre soutien et votre suivi”

Face à ce constat, et alors que le nombre de cas continue d’exploser dans le pays, l’institut Gustave Roussy invite les pouvoirs publics à rappeler l’importance de ne pas retarder la prise en charge des patients ou des personnes devant effectuer une sélection. Pour certains cancers avancés, un retard de traitement peut en fait entraîner une grave aggravation du pronostic. “Les patients ne sont pas en retard pour votre traitement ou pour votre suivi”, lance la chercheuse Aurélie Bardet, dans une vidéo diffusée par l’institut.

READ  Coronavirus: plus de 5400 nouveaux cas, un bilan légèrement inférieur mais des tests de plus en plus positifs

Toutes les informations sur

Covid-19: la France face à la reprise de l’épidémie

Les dernières informations sur l’épidémie de Covid-19

Pour arriver à cette conclusion, les auteurs ont utilisé les données hospitalières de la structure de cancérologie d’Ile-de-France (près de 4 900 patients), l’inventaire des évolutions de traitement lors de l’accouchement et une analyse des publications médicales internationales. Ce modèle d’évaluation doit enfin être utilisé pour déterminer le délai maximum à ne pas dépasser afin de minimiser l’impact sur la survie des patients.

Sur le même sujet

Et aussi

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer