Science

vigilance face à ces taux d’incidence croissants

Cinq départements ont des taux d’incidence supérieurs à 150/100 000 habitants: Charente, Corrèze, Deux-Sèvres, Gironde et Vienne

Seize départements ordonné de se conformer aux nouvelles «mesures de freinage massives» et un couvre-feu qui se prolonge jusqu’à 19h en Nouvelle-Aquitaine, pour le moment épargnés par ce resserrement des restrictions. Pourtant la circulation du virus reste active en Nouvelle-Aquitaine et montre même un léger rebond cette semaine avec une augmentation du taux d’incidence atteignant 131,3 cas pour 10000 habitants (contre 107,3 ​​la semaine dernière), soit une augmentation de 22%. Une augmentation qui touche, à l’exception des 75 ans et plus, toutes les tranches d’âge, la plus importante encore observée entre 15-44 ans (185,2 / 100 000 habitants), note l’ARS Nouvelle-Aquitaine dans son point de situation.

Cinq départements ont donc des taux d’incidence supérieurs à 150/100 000 habitants: la Charente, la Corrèze, les Deux-Sèvres, la Gironde et la Vienne. Il y a également eu une légère augmentation du taux de positivité avec un taux de 4,5% (contre 4,1%). Une augmentation observée dans la plupart des départements.

Des taux d’incidence qui vous obligent à rester vigilant mais qui restent près de 4 fois inférieurs à ceux enregistrés dans les Hauts-de-France, l’Île-de-France ou la région Paca (entre 400 et 500) et deux fois plus faibles que dans le Grand Est (entre 200 et 300).

Quelles variantes?

Parmi les tests positifs sélectionnés, le pourcentage de la variante «britannique» est passé de 61,9% à la semaine 9 (du 01 au 7 mars) à 78,2% à la semaine 10 (du 8 au 14 mars) et de 2,5% à 3,2% pour les variantes dites «sud-africaines» ou «brésiliennes».

READ  Des données de santé publique françaises incomplètes compliquent le suivi de l'épidémie

Parmi les variantes de Covid-19 détectées en France, la britannique est la plus implantée sur notre territoire, comme dans tout le pays.

Transferts toujours des patients

À ce jour, 191 patients ont été prest responsable d’un établissement de santé (public ou privé) en Nouvelle-Aquitaine.

Trois transferts ont été organisés au cours de la semaine. Le jeudi 18 mars, un patient de l’hôpital de la Fondation Rothschild à Paris a été soigné dans l’unité de soins intensifs du CHU de Poitiers. Deux patients d’Île-de-France étaient présents le 19 mars soignés dans l’unité de soins intensifs du Centre hospitaliser de la Côte Basque à Bayonne.

Le nombre d’hospitalisations et d’hospitalisations en réanimation est également stable. 2981 patients sont décédés à l’hôpital depuis le 21/01/2020.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer