La technologie

Voici à quoi pourrait ressembler la ville qu’Elon Musk veut construire sur Mars: édition du soir Ouest-France

Le projet d’une ville sur Mars existe. Son nom: Nüwa. Un cabinet d’architectes travaille actuellement sur le projet. Développés sous la direction du milliardaire et patron de Tesla Elon Musk, les plans existent. Voici les faits saillants.

Face au réchauffement climatique et à la destruction de la Terre, Mars pourrait très bien devenir le refuge de l’humanité. En tout cas, c’est l’idée soutenue par beaucoup, en particulier l’américain Elon Musk.

Le cabinet d’architectes américain Abiboo travaille depuis plusieurs années sur une première colonie martienne. Le projet City on Mars est mené par le réseau SONet, une équipe internationale de scientifiques et d’universitaires.

La construction de cette ville pourrait commencer vers 2054 pour une installation à partir de 2100.

Nüwa, la capitale

Ces maisons sont futuristes … (Photo: capture d’écran Abiboo.)

Cette première ville serait un ensemble de cinq villes dont la capitale s’appellerait Nüwa, du nom d’une déesse patronne de l’homme dans la mythologie chinoise. L’idée de construire cinq emplacements différents devrait permettre aux résidents d’en profiter“Accès facile à long terme aux ressources” ainsi que “Options de mobilité, précise le cabinet d’architecture Abiboo sur son site internet. Par exemple, la ville d’Abalos est située au nord pour profiter de l’accès aux glaces. “

On apprend également que Nüwa serait une ville de 250 000 habitants, qui devrait à terme être autosuffisante grâce à des ressources suffisantes sur place, notamment en eau. Voici ce qu’explique l’agence Abiboo: «Après une brève phase initiale, reposant sur des investissements en capital et des approvisionnements de la Terre, le système devrait être en mesure de soutenir sa croissance uniquement avec des ressources locales. ”

READ  pas de zone blanche, pas d'antenne

Enfin, pour se rendre sur Mars, il devrait pouvoir opérer un service de navette régulier, avec des fenêtres de lancement ouvertes tous les 26 mois environ …

Accélérer le rythme

Les grandes serres trouveraient leur place sur la planète rouge. (Photo: capture d’écran Abiboo.)

Plusieurs images sont déjà disponibles où l’on peut voir notamment “Macro bâtiments” niché sur les falaises et relié par des systèmes d’ascenseurs à grande vitesse.

Il y aura également des zones piétonnes pour admirer le paysage et des lieux de loisirs (activités sportives, ludiques, artistiques et artisanales). Mais aussi de grandes serres pour la production de microalgues et des zones d’élevage de porcs, poulets et poissons.

Reste l’épineuse question de savoir comment construire cette ville du futur? Répondre aux questions des internautes sur Twitter, il y a quelques jours, Elon Musk a estimé qu’il faudrait au moins 1000 vaisseaux spatiaux pour livrer les matériaux, les infrastructures et les premiers colons martiens nécessaires pour construire une ville autosuffisante sur Mars.

Déplacements et aménagements sur site qui prendraient au moins 20 ans compte tenu de la distance à parcourir, mais aussi du fait que les fenêtres de feu entre la Terre et Mars ne s’ouvrent que tous les deux ans.

Mais Elon Musk veut accélérer le mouvement. Le patron de SpaceX espère que la construction de cette première base martienne aura lieu d’ici la fin de la décennie. Dernière exigence, l’excentrique milliardaire aimerait fonder l’économie de Mars sur les crypto-monnaies.

READ  énorme promotion sur le plan mobile Cdiscount

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer